• Antoine Dupont, le demi de mêlée de Toulouse, face au Munster.
    Antoine Dupont, le demi de mêlée de Toulouse, face au Munster. Icon Sport - Icon Sport

Champions Cup - Antoine Dupont (Toulouse) : "Il faut se satisfaire de ce que l’on a réussi en phase de poules"

Le | Mis à jour

Même si le Stade toulousain n’a fini qu’à un point de la première place de sa poule après son succès sans bonus contre le Munster (20-16), le capitaine Antoine Dupont veut retenir le parcours sans faute de son équipe et évacuer toute éventuelle frustration, avant de rejoindre le XV de France pour préparer le Tournoi.

Que vous a inspiré l’adversité du Munster ?
Cette équipe est restée dans ce qu’elle maîtrise et dans la mentalité qu’on lui connaît, de ne rien lâcher, malgré une très bonne entame de notre part. On a mis du temps à marquer, à les breaker. Même si les Irlandais perdaient du terrain, ils étaient toujours en place et continuaient à monter, à être agressifs. Petit à petit, la domination s’est un peu inversée. On était en place défensivement mais on a fait trop de fautes, ce qui leur a permis de revenir dans notre camp et de marquer des essais trop facilement. À l’arrivée, on se retrouve avec un score serré tout le match, à gagner sur le fil.

Vous finissez deuxièmes de la poule, pour un point. Y a-t-il un goût d’inachevé ?
On peut toujours faire mieux mais il faut aussi se satisfaire de ce que l’on a réussi. L’équipe a gagné ses quatre matchs de poule et le ratio est plus que positif. Même s’il y aura des choses à redire dans le jeu au sol et la discipline. C’est ce qui nous a coûté le plus cher et les a maintenus dans le match. On s’est fait contester des ballons dans les rucks et on a perdu le rythme de la rencontre. On allait de mêlées en touches, et eux étaient peut-être plus à l’aise que nous dans ce scénario. C’était quand même une grosse équipe et, quand elle se fait piquer, elle répond. À partir de la 30e minute, elle a réagi.

On a parfois eu l’impression que vous manquiez de solutions face à la défense irlandaise. En tant que demi de mêlée, l’avez-vous ressenti aussi ?
Oui, j’ai aussi eu un peu ce sentiment. En tout cas, j’ai eu l’impression que nous étions un peu scindés en deux par moments, que nous ne jouions pas tous dans la même direction. On a donc manqué de soutien notamment et on les a mis dans un certain confort défensif. Il est arrivé, à plusieurs reprises, qu’ils soient en surnombre et c’est plus facile de défendre ainsi.

Le huitième de finale face aux Bulls, la suite de la saison, le calendrier surchargé, Ugo Mola n'a évité aucun sujet, et ça vaut le détour \ud83d\udde3\ufe0f\ud83d\udc47
L'interview complète ici > https://t.co/78MWRk4peb pic.twitter.com/h6Axqbz44B

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 22, 2023


À la mi-temps, étiez-vous tiraillé entre le fait d’assurer la victoire ou de viser le bonus et donc la première place ?
Non, nous visions déjà la victoire et n’avions pas le confort pour parler d’autre chose. On voulait également respecter cette équipe du Munster qui nous a remis en question. Gagner, c’était l’objectif principal.

Que ce soit Thomas Ramos sur la première partie de saison ou Melvyn Jaminet sur les deux derniers matchs, la réussite de vos buteurs est une constante dans les grands rendez-vous…
Bien sûr. Il y a eu des pénalités compliquées mais réussies à des moments clés du match. Cela permet d’avoir toujours de l’air. On sait l’importance de marquer des points au pied, que ce soient des pénalités ou des drops, sur les phases finales aussi. Donc, si on peut le maintenir, ce sera une bonne chose.

Vous recevrez les Bulls en huitième de finale. Qu’en pensez-vous ?
On a appris ça et on aura le temps de le préparer, de bien préparer ce match. C’est forcément une équipe qu’on n’a pas l’habitude d’affronter. On se dit qu’il vaut mieux la recevoir que se déplacer. Sur ce plan, c’est déjà pas mal.

Les Bulls de Wandisile Simelane seront les prochains adversaires de Toulouse en Champions Cup.
Les Bulls de Wandisile Simelane seront les prochains adversaires de Toulouse en Champions Cup. Icon Sport - Icon Sport


Vous basculez sur la préparation du Tournoi des 6 Nations avec le XV de France. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?
Ce sont toujours des moments particuliers quand on quitte le club pour partir en sélection. Mais c’est mieux de partir en étant en bonne position en Top 14 et en Champions Cup. L’équipe est en confiance, tout le monde a eu du temps de jeu et s’est montré à la hauteur, tous les voyants sont au vert pour le club, avec deux réceptions qui arrivent et qui sont primordiales. Pour ceux qui partent, c’est bien d’avoir cette semaine de préparation pour se remettre dans le bain et retrouver les automatismes.

Qu’attendez-vous de ce Tournoi ?
Le tirage est dur cette année, avec trois déplacements. D’autant qu’on a remporté la compétition l’an dernier et qu’il faut assumer ce statut. Nous serons attendus mais la dynamique est positive et il ne faudra pas stagner, notamment sur le jeu, car les autres nous observent bien.