• Emmanuel Meafou pourrait bien passer sous le nez du XV de France avant de devenir sélectionnable.
    Emmanuel Meafou pourrait bien passer sous le nez du XV de France avant de devenir sélectionnable. Icon Sport

International - Avec quelles sélections Emmanuel Meafou peut-il disputer la Coupe du monde ?

Par Vincent Franco
Le | Mis à jour

INTERNATIONAL - C'est désormais une certitude, Emmanuel Meafou ne pourra pas disputer la Coupe du monde avec le XV de France. Éligible en décembre 2023 avec les Bleus, le deuxième ligne du Stade toulousain pourrait donc être appelé par un autre sélectionneur, mais de quels pays ? Explications.

Depuis quelques heures, le rugby français fait les gros yeux devant la règle 8.1 de World Rugby. Après analyse, on comprend donc qu'Emmanuel Meafou ne pourra pas disputer le Tournoi des 6 Nations ni la Coupe du monde avec les Bleus. Arrivé en décembre 2018, le deuxième ligne toulousain devra donc patienter jusqu'à fin 2023 pour être sélectionnable avec le XV de France.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là pour la colosse Rouge et Noir (2m03 ; 140kg). En effet, il pourrait tout de même disputer le Mondial... en France mais loin de la bande à Fabien Galthié. On s'explique.

Selon les règles de World Rugby, il est éligible pour l'Australie, les Samoa et... la Nouvelle-Zélande !

Il y a un peu plus d'un an, dans les colonnes du Midi Olympique, Emmanuel Meafou déclarait ceci : "J’ai les passeports néo-zélandais et samoan, ainsi que la citoyenneté australienne." Vous l'aurez donc compris, trois pays ont la possibilité d'accueillir le deuxième ligne.

En premier lieu, l'Australie. Meafou a grandi au pays des kangourous et pourrait bien être un des gros coups signé Eddie Jones, nommé à la tête des Wallabies en ce début de semaine. Un duo avec Will Skelton ferait trembler plus d'un défenseur.

Non loin de Melbourne - ville dans laquelle Meafou a grandi - un autre grand pays du rugby, si ce n'est le plus grand peut rafler la mise. Né en Nouvelle-Zélande, le Toulousain possède la passeport néo-zélandais et peut logiquement porter la tunique des All Blacks. L'histoire prendrait une toute autre tournure si jamais le joueur de 24 ans foulait la pelouse du Stade de France lors du match d'ouverture de la Coupe du monde... mais pour y défier la France.

Pour compléter le trio, on retrouve les Samoa. Né de parents Samoans, Emmanuel Meafou remplit également les cases demandées par World Rugby pour défendre les couleurs du pays de ses géniteurs. Même si cette piste est un peu moins prestigieuse, elle existe réellement.

C'est la fin d'un feuilleton qui faisait beaucoup parler les dernières semaines, Meafou ne jouera ni le Tournoi ni la Coupe du monde avec les Bleus.

Plus d'infos > https://t.co/BjzQ0tjdiq pic.twitter.com/xVDZqS92ej

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 19, 2023

 

Les fédérations néo-zélandaises et australiennes empêchent une possible sélection (pour l'instant)

Selon l'article 8 de World Rugby, Emmanuel Meafou peut être sélectionné avec les All Blacks et les Wallabies, mais à y regarder de plus près... ce n'est finalement pas possible pour l'instant.

Pour la Nouvelle-Zélande, la fédération a instauré une règle stricte : le joueur en questions doit évoluer au pays pour être sélectionnable, ce qui n'est bien évidemment pas le cas pour Meafou.

De même pour l'Australie. Seulement trois joueurs évoluant à l'étranger peuvent intégrer le groupe des Wallabies. Le Toulousain pourrait bien faire partie de ce trio lors de la Coupe du monde. Problème, il faut avoir déjà trente sélections avec la tunique australienne...

Vous l'aurez donc compris, il ne reste "que" les Samoa à l'heure actuelle pour Emmanuel Meafou. Gare tout de même à un changement de règle chez les fédérations néo-zélandaises et australiennes pour attirer le golgoth rouge et noir dans leur filet...