• Bastien Chalureau et Reda Wardi lors de France-Japon au Stadium de Toulouse.
    Bastien Chalureau et Reda Wardi lors de France-Japon au Stadium de Toulouse. Icon Sport - Icon Sport

XV de France - Un réservoir quasi-inépuisable chez les Bleus

Le | Mis à jour

XV DE FRANCE - En suivant plus de 75 joueurs, Fabien Galthié a largement agrandi le réservoir des Bleus. Depuis le début de son mandat, le sélectionneur a permis à de nombreux joueurs de se révéler. 

C’est l’un des plus grands mérites de Fabien Galthié et de son staff. Celui d’avoir fait tomber les murailles autour de l’équipe de France qui rendaient celles-ci presque inaccessible. En élargissant le spectre des joueurs potentiellement sélectionnables, Galthié et ses adjoints ont créé une vraie émulation dans le rugby français. Joueurs jeunes, moins jeunes, aux parcours fléchés ou atypiques, évoluant dans des clubs de Top 14 ou de Pro D2, le boss des Bleus n’a eu de cesse de répéter, depuis sa prise de fonction, que les joueurs devaient "aller chercher leur maillot".

Il a dit ceci de Gabin Villière, découvert en 2020 et qui fut la révélation du Tournoi 2021. Il l’a encore dit du talentueux arrière du Racing 92 Max Spring, intégré lors de la dernière tournée d’été : "Il est venu chercher le maillot. Ça a commencé par ses performances avec le Racing 92. On l’a ensuite appelé avec les Barbarians britanniques et il a fait un très gros match."

Max Spring lors d'un match face à la Section paloise.
Max Spring lors d'un match face à la Section paloise. Icon Sport - Icon Sport

De Haouas à Chalureau, en passant par Flament et Tanga

On ne compte plus le nombre de joueurs lancés par le sélectionneur, prompt à donner sa chance au joueur qui performe en club. C’était déjà le cas lors de la tournée estivale de 2020 en Australie où les Barlot, Jaminet et encore d’autres s’étaient révélés. L’année dernière, on tremblait même à l’idée de voir le troisième ligne centre Grégory Alldritt connaître un léger contrecoup après deux saisons titanesques avec le XV de France et La Rochelle. Ni une ni deux, Galthié donna sa chance à Yoan Tanga, avec succès. Ce discours d’ouverture a été reçu haut et fort par tous les talents du rugby français. Qu’ils soient jeunes ou moins jeunes, passés par les filières fédérales ou non. Souvenez-vous des cas de Mohamed Haouas, Thibault Flament ou encore plus récemment de Bastien Chalureau, qui a connu les honneurs d’une sélection nationale à 30 ans.

En d’autres époques, ces joueurs n’auraient pas été appelés. Et ils n’auraient certainement pas fait les efforts nécessaires parce qu’ils auraient tout simplement cru que le maillot bleu n’était pas à leur portée. Galthié et ses adjoints ont brisé cette croyance et agrandi le réservoir du XV de France jusqu’à en faire une source quasi intarissable, exactement comme ce que l’on croyait des All Blacks il y a encore quelques années…

Le programme des matchs de l'équipe de France pour la Coupe du monde 2023