• Christophe Urios lors de la rencontre Bordeaux - Pau
    Christophe Urios lors de la rencontre Bordeaux - Pau Icon Sport

Transferts - Christophe Urios tout proche de Clermont

Le | Mis à jour

Le départ de Jono Gibbes officialisé, le club de Clermont cherche à obtenir l’accord de Christophe Urios pour le remplacer lors d’une semaine où les joueurs sont en déplacement en Afrique du Sud pour préparer la rencontre face aux Stormers.

Jono Gibbes écarté ce lundi matin, le club de Clermont s’est donné jusqu’à la fin de la semaine pour trouver son remplaçant même si le sort du Néo-Zélandais semblait scellé depuis plusieurs jours. Selon des informations de Midi Olympique, l’ASMCA avait sondé au moins deux techniciens pour prendre sa place : l’Argentin Mario Ledesma ancien talonneur du club, et Christophe Urios qui vient d’être démis de ses fonctions à l’UBB. Ledesma aurait décliné l’offre et Urios a été en contact en fin de semaine avec la direction de Clermont. Au départ, les dirigeants auvergnats voulaient se donner le temps de la réflexion, surtout parce que les deux techniciens pressentis pour le poste ne souhaitaient pas arriver en cours de saison.

 

A lire aussi : Transferts - Jono Gibbes n'est plus le manager de Clermont

La défaite à domicile face à Leicester (28 – 44) aura tout précipité et été l’élément déclencheur. Dès dimanche, Clermont actait le départ de Gibbes avec effet immédiat qui était sous contrat jusqu’en juin 2024. Reste à convaincre Urios de venir très rapidement au pied du Puy de Dôme. L’ex manager de l’UBB ou de Castres, débarquerait tout seul pour une mission de pompier de six mois, et pourrait ensuite choisir ses adjoints pour la saison suivante.

Dans le même temps, les joueurs ont été prévenus ce lundi à 7h30 du départ de Jono Gibbes. Une fin de collaboration qui fait suite à celle de Xavier Sadourny, il y a une quinzaine de jours. Le groupe doit s’envoler en fin d’après-midi pour disputer la dernière journée de la phase régulière de Champions Cup face aux Stormers au Cap en Afrique du Sud. Prévu dans la délégation, le président Jean-Michel Guillon pourrait rester en Auvergne pour gérer la crise et la nomination du nouveau manager.