• Pour remplacer Jono Gibbes dans les prochaines heures, deux noms sont ciblés par la direction clermontoise, Ledesma et Urios.
    Pour remplacer Jono Gibbes dans les prochaines heures, deux noms sont ciblés par la direction clermontoise, Ledesma et Urios. Icon Sport.

TOP 14 - Urios, Ledesma ou une troisième piste : le point sur le dossier des entraîneurs à Clermont

Le | Mis à jour

Alors qu’une mise à l’écart de Jono Gibbes se profile, les dirigeants clermontois cherchent activement celui qui prendrait la suite et les rênes de l’effectif professionnel de l’ASMCA. Deux noms se détachent : Christophe Urios et Mario Ledesma. À moins d’une surprise… Le point sur ces dossiers.

Ledesma ne voudrait pas d'un projet à long terme

Pour remplacer Jono Gibbes dans les prochaines heures, deux noms sont ciblés par la direction clermontoise. La première piste, que nous vous révélions samedi, mène à l'ancien talonneur du club (2005-2011) et sélectionneur de l'Argentine Mario Ledesma. À l’initiative du club, les deux partis discutent depuis plusieurs jours sur la possibilité de son retour au club, en qualité d'entraîneur en chef. À ce stade, pas d'accord et pas sûr qu'il y en ait un. Ledesma, qui vit en Argentine (Buenos Aires), ne serait pas contre revenir en Auvergne pour une mission ponctuelle : finir la saison et prêter main-forte à son ancien club dans la difficulté. En revanche, il ne souhaiterait pas s'inscrire dans un projet durable et revenir à long terme en France. Son entourage l'a fait savoir aux dirigeants clermontois, qui cherchent justement un entraîneur qui s'inscrirait dans un projet de club à moyen ou long terme. Une divergence qui pourrait conduire les négociations à ne pas aboutir.

A lire aussi : Top 14 - Jono Gibbes (Clermont) devrait bientôt être écarté de ses fonctions d'entraîneur

Urios, un intérêt qui date mais des contacts qui se font attendre

L’autre piste mène à Christophe Urios. Un nom qui a commencé tôt à circuler en Auvergne, dès les heures qui ont suivi l’éviction de l’entraîneur héraultais de l’UBB. L’intérêt de l’ASMCA à son égard remonte même à beaucoup plus longtemps : le président décédé Eric de Cromières n’avait jamais caché son intérêt pour Urios et son envie, un jour, de le faire venir en Auvergne pour casser les codes et amener une méthode nettement moins feutrée que ce qui a généralement cours à l’ASM.

\ud83d\udea8 L'aventure de Jono Gibbes à Clermont semble toucher à son terme. Les noms de Christophe Urios et Mario Ledesma sont considérés prioritaires.

Plus d'infos > https://t.co/zfi0lPCge7 pic.twitter.com/ceahWo9Owk

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 15, 2023

Ces derniers jours, son nom a beaucoup circulé dans les coulisses de l’ASM. Toutefois, selon nos informations, aucun contact direct n’a été établi entre les deux partis. Pas encore… À ce sujet, les prochaines heures pourraient être décisives, sachant qu’Urios a, à plusieurs reprises par le passé, fait part d’une certaine affection pour le club auvergnat.

La piste étrangère évoquée

Toutefois, ces deux noms ne sont pas les seules explorées par la direction clermontoise. Ces dernières heures, l’information d’une « autre piste étrangère » circule. Plusieurs personnes ont le profil. Deux d’entre eux sont d’ailleurs des anciens de la maison, eux aussi.

Il y a deux semaines, la fédération galloise annonçait des bouleversements dans son staff après le retour de Warren Gatland comme sélectionneur. Parmi les entraîneurs qui en ont fait les frais, l’ancien Ouvreur Stephen Jones, qui a justement porté les couleurs de l’ASM (2004-2006).

Autre piste, celle qui mène à l’ancien talonneur Richard Cockerill, également passé par l’Auvergne (2002-2004). Toujours dans le staff de l’Angleterre malgré le départ d’Eddie Jones et l’arrivée de Steve Borthwick, il pourrait rejoindre la France après la Coupe du monde. Son nom est d’ailleurs évoqué du côté de Montpellier. Pour l’ASM, il faudrait toutefois trouver une solution intérimaire.