• Les Lyonnais de Josua Tuisova se sont inclinés 48-28 sur la pelouse des Saracens lors de la 3ème journée de Champions Cup.
    Les Lyonnais de Josua Tuisova se sont inclinés 48-28 sur la pelouse des Saracens lors de la 3ème journée de Champions Cup. PA Images / Icon Sport

Champions Cup - Le Lou chute lourdement face aux Saracens mais récupère un bonus offensif

Le | Mis à jour

Champions Cup -  Pas de miracle pour le Lou. Loin du compte en Coupe d’Europe cette saison, les Lyonnais ont enchaîné un troisième revers de suite dans la poule A face aux Saracens (48-28). En encaissant sept essais, les hommes de Xavier Garbajosa étaient tout simplement en dessous malgré une bien meilleure deuxième période. La qualification pour les huitièmes de finale se complique même si un mince espoir reste permis lors du dernier match face aux Bulls au Matmut Stadium. 

Des regrets ? Les Lyonnais vont pouvoir en avoir. Comment les hommes de Xavier Garbajosa ont pu passer autant à côté de leur première période ? Car durant le premier acte, il y avait un monde d'écart, voire deux entre les Saracens et les Lyonnais ce soir lors du 3ème match de Champions Cup au StoneX Stadium de Londres. Presque 40 points encaissés en 40 minutes, la mission déjà difficile s'avérait trop dur pour les Lyonnais, défaits pour la troisième fois en autant de rencontres cette saison en Champions Cup... Avant la rencontre, le Lou gardait toutes ses chances de qualification pour les huitièmes de finale de Champions Cup malgré deux défaites inaugurales mais plutôt intéressantes. Il fallait espérer un miracle face aux Sarries pour se replacer dans cette poule A, certes privés d'Owen Farrell suspendu, mais toujours avec la bagatelle de stars qui composent l'effectif anglais. Malheureusement pour les Lyonnais, il n'y a pas eu de surprise. Plus grave encore, les Rouge et Noir ont lourdement chuté, face à plus forts qu’eux, malgré une deuxième période de meilleure facture qui auront vu les Lyonnais revenir à 13 longueurs à 20 minutes du terme. Le Lou est désormais en mauvaise position pour la qualification en Champions Cup, même si le dernier match à domicile face aux Bulls pourrait leur permettre d'accrocher un huitième in extremis.

Une première période catastrophique

Si suspense il y a eu, il n'aura duré que douze minutes. Malgré le carton jaune contre Dylan Cretin après un en-avant volontaire, les Lyonnais débutaient bien la rencontre, résistaient aux attaques anglaises et avaient même à la 12ème une bonne action à négocier à proximité des 22m adverses. Malheureusement, les visiteurs attaquaient trop à plat et la passe de Fletcher Smith était interceptée par Lozowski, qui aplatissait 70m plus loin. Ensuite ? Un récital signé Elliot Daly. L'arrière international anglais a tout simplement régalé et a rappelé qu'il faisait partie des meilleurs arrières au monde. Un triplé en moins de dix minutes et 26-0 après 26 minutes de jeu. 

Champions Cup - Elliot Daly (Saracens) a inscrit un triplé face à Lyon
Champions Cup - Elliot Daly (Saracens) a inscrit un triplé face à Lyon PA Images / Icon Sport

Daly – Dumortier : les arrières illuminent la rencontre

Elliot Daly a montré toute l’étendue de son talent avec trois essais en quelques minutes. Sur le premier, le numéro 15 anglais faisait la différence avec une course en travers avant de redresser soudainement et de changer de rythme. Il permettait aux Sarries de faire le break face à une défense lyonnaise apathique. Il récidivait deux minutes plus tard, alors que les Anglais déroulaient leur jeu tranquillement, prenant beaucoup de profondeur sur les lancements de jeu (21-0). Comme si cela ne suffisait pas pour les Lyonnais, Daly inscrivait son triplé quelques instants plus tard, cette fois-ci uniquement grâce à son talent. 

Trouvé sur l’aile, il aplatissait tel un funambule en évitant la touche et les Saracens menaient 26-0. Mais en face, le jeune Ethan Dumortier, pour sa première titularisation au poste de numéro 15, réalisait de belles choses. Notamment en deuxième période où il était l’un des artisans du retour lyonnais, redonnant espoir à son équipe.

11 essais inscrits

Sur la pelouse synthétique du StoneX Stadium, les attaques furent à la fête. Onze essais inscrits au total (sept pour les Saracens, quatre pour le Lou) et deux bonus offensifs distribués. Si les Saracens dominaient largement le premier acte, ils subissaient le réveil lyonnais dans le second. Grâce notamment à Dumortier, auteur de deux essais à la toute fin de la première période et dès le retour des vestiaires, et une dernière réalisation de Botha avant l’heure de jeu, les hommes de Xavier Garbajosa pourront se consoler en rappelant qu’ils ont « gagné » la seconde période (14-10).

Trop vite largués au score en raison de leur indiscipline et d’inexplicables absences défensives, les Lyonnais ont rendu la tâche presque trop facile aux partenaires de Daly et Goode, malgré un Dumortier étonnant au poste d’arrière. #SARLOUhttps://t.co/x68xTjsprU

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 14, 2023

Finalement, ce sont les regrets qui resteront car à la 58ème minute, il n’y avait que 13 points d’écart entre les deux équipes. Mais un manque de maîtrise et de justesse empêchait les Lyonnais de revenir dans les clous du bonus défensif et finalement, les Saracens terminaient mieux la rencontre avec un dernier essai inscrit par Ben Earl sur un maul à cinq mètres. 48-28. Quel match et quel cauchemar pour les entraîneurs des défenses respectifs…

Avec le point du bonus offensif ramené de Londres, le Lou est 9ème de la poule A. La réception des Bulls lors de la dernière journée déterminera la suite. Pour les Lyonnais, terminer à la 9ème ou 10ème position et disputer des phases finales en Challenge Cup serait un bon lot de consolation. Car la « petite » Coupe d’Europe réussit plutôt bien aux Lyonnais, champions en titre après la victoire en finale face à Toulon au stade Vélodrome.