• Montauban s'est finalement imposé à la dernière seconde contre Provence
    Montauban s'est finalement imposé à la dernière seconde contre Provence Icon Sport

Pro D2 - Montauban renverse Provence Rugby

Le | Mis à jour

PRO D2 - Dans son antre de Sapiac, pour la 17e journée de championnat, Montauban s'est imposé à la dernière seconde face à Provence Rugby grâce à un essai de Venter (20-16). Auteur d'un doublé, le Sud-Africain est l'homme du match. Avec ce succès, la bande à Pierre-Philippe Lafond fait une bonne opération pour le maintien. Pour les Provençaux, il faudra se contenter d'un bonus défensif. 

Au moment de faire les comptes à la fin du championnat, Sapiac se rappellera sans doute de ce succès au forceps face à Provence Rugby (20-16). Ce dernier est miraculeux, mais prouve les ressources incroyables des équipiers de Bosviel.

Sur le dernier ballon du match, l’alignement aixois a échappé la munition. Quarante mètres plus loin, sur une belle passe au contact d’un de ses partenaires, Venter est allé planter l’essai de la gagne (20-16, 80e). Un scénario inespéré pour Montauban qui prend sept longueurs d’avance sur Soyaux Angoulême, premier relégable. Une histoire cruelle pour Provence Rugby qui voit les places pour la phase finale s’éloigner.

Dans le premier acte, les Provençaux ont pourtant fait cavalier seul malgré, déjà, un premier coup du sort. Sur un coup de pied de Cazenave contré par le terrible Venter, le Sud-Africain de Sapiac a mis les siens dans les meilleures dispositions (7-0, 5e). Ce n’était qu’un leurre. Dominée en mêlée et dans le jeu au sol, indisciplinée à souhait (12 pénalités concédées en première période), la bande à Lafond s’est retrouvée constamment sous la pression des visiteurs. En coin à 40 mètres, Massip a manqué sa première tentative avant de se faire pardonner dans une position plus facile quelques minutes plus tard (7-3, 13e).

Forcément, à force de courber l'échine, le moment inévitable est arrivé pour Sapiac. Malgré plusieurs avertissements, M.Noirot, arbitre de la partie, a été contraint de sortir un carton jaune contre Agnesi. À 22 mètres, en face des poteaux, Massip a sanctionné immédiatement cette indiscipline (7-6, 31e).

Quelques instants plus tard, à la suite d’une percée hargneuse de Bouhedjeur, Viiga était coupable d’un mauvais geste à quelques mètres de son propre en-but. En position de hors-jeu, le troisième ligne est venu taper volontairement sur le ballon. L’ex-Aixois a rejoint Agnesi sur le banc (35e). En double supériorité numérique, Provence Rugby a fait le choix logique d’insister en mêlée. Deux mêlées enfoncées plus tard, M.Noirot a pris la direction des perches pour valiser un essai de pénalité (7-13, 40e).

Venter a sauvé la bévue de Firmin

On aurait bien voulu être une mouche pour entendre les consignes de Lafond et son staff à la pause. Au retour des vestiaires, Sapiac a relevé la tête et jouer aussi avec. L’indiscipline a changé de camp. En un quart d’heure, les Aixois ont réalisé quatre fautes consécutives. À titre de comparaison, ils n'en avaient commis que deux en première période.

Bosviel a remis les compteurs à égalité (13-13, 54e). Alors que le match est devenu de plus en plus tactique, avec une dépossession comme leitmotiv dans les deux camps, Massip a profité d’une faute à la réception d’une chandelle de ce même Bosviel pour remettre les siens devant à l’approche du dernier quart d’heure (13-16, 63e).

Dans un moment fort, Montauban a décidé de réaliser un coup de force. Bosviel et les siens ont fait le choix, par deux fois, d'aller en touche au lieu de prendre les points. Sur un maul tonitruant, Firmin a fini sa course dans l’en-but. Mais, au moment d’aplatir, le talonneur a échappé le ballon (13-16, 67e). À vrai dire, tout le monde à Sapiac a pensé que les leurs avaient laissé passer leur chance. Tous, sauf les 15 joueurs présents sur la pelouse. Venter et son essai de la gagne en tête.

Dans 15 jours, Montauban se rendra à Massy avec beaucoup moins de pression pour ce match de la peur, entre deux écuries du bas du classement. Pour Provence Rugby, qui restait sur quatre succès de rang face à l'USM, il faudra impérativement relever la tête, à Maurice David, contre Béziers. Pour espérer participer à la phase finale, il n’y a plus de temps à perdre pour les ouailles de Reggiardo.