• Auteur d'un sans-faute face aux perches, Jules Soulan a permis aux siens de s'imposer.
    Auteur d'un sans-faute face aux perches, Jules Soulan a permis aux siens de s'imposer. Icon Sport

Pro D2 : Intouchable, Oyonnax s'impose à Nevers et signe une onzième victoire de rang

Le | Mis à jour

Au terme d'une rencontre fermée, qu'ils auront maîtrisé de bout en bout, les Oyomen s'imposent dans la Nièvre (12-21). Grâce à un sans-faute de son buteur Jules Soulan, bien suppléé par le jeune Bouraux, Oyonnax signe une onzième victoire de rang. Dominé et sans idées, Nevers ne récolte même pas de point de bonus défensif et voit le Top 6 s'éloigner. 

Un adversaire difficile à manœuvrer chez lui, son pilier international qui se blesse à l'échauffement et son maître à jouer contraint de quitter les terrains au bout de quelques minutes de jeu... Comme rarement cette saison, Oyonnax s'est avancé vers ce match en enchaînant les difficultés. Comme souvent cette saison, Oyonnax s'est construit dans ce match en maîtrisant les bases de son rugby. Comprenez une défense agressive, une conquête souveraine et un buteur en confiance. 

Oyonnax, une efficacité de leader 

En effet, il n'aura fallu que 4 minutes à Jules Soulan pour ouvrir son compteur score à Nevers. Dans le sillage d'un huit de devant conquérant, le demi d'ouverture récite sa partition. Face aux perches, mais aussi dans le jeu courant. Dans sa volonté de chasser son adversaire et de le maintenir dans sa moitié de terrain, Oyonnax use du jeu au pied. Et l'ancien dijonnais excelle. 

Malgré une pénalité réussie par Shaun Reynolds (10e), l'entame de match est largement à l'avantage des visiteurs. Soulan rajoute trois pénalités et à la demi-heure de jeu, Oyo mène déjà (3-12) grâce à une efficacité...de leader. 

Mais Nevers a des arguments à faire valoir et se doit de montrer un tout autre visage s'il souhaite recoller avec le Top 6. Pour l'heure, les hommes de Xavier Péméja commettent beaucoup de fautes. Et après avoir usé la patience de Monsieur Minery, Léonard Paris écope d'un carton jaune. C'est à ce moment-là, que l'USON va changer de visage. Pour se montrer plus conquérant. 

Nevers se rebiffe...

Grâce à un jeu frontal, néanmoins restrictif, Nevers se rassure. À plusieurs reprises, les charges de Toleafola et Loaloa offrent enfin un peu d'avancée. Les botteurs, de leur côté, répondent avec justesse au jeu de ping-pong rugby, si cher à la Pro D2. Shaun Reynolds rajoute trois points (6-12) et la partie se rééquilibre. 

Après avoir encaissé une pénalité en toute fin de premier acte, Nevers répond du tac-au-tac au retour des vestiaires (9-15). À ce moment-là, les Nivernais font plus que résister. Mais Oyonnax plie sans rompre. À la 52ème minute de jeu, l'USON est tout proche d'inscrire un essai. Tout proche de revenir au score. Sur une première touche dans les 22 mètres adverses ils enfoncent leurs adversaires et récoltent une pénalité qu'ils décident d'exploiter en pénaltouche. Le ballon s'envole, perdu, et ce sont en même temps les espoirs de victoire qui s'envolent. 

... mais rate le coche

Jamais les coéquipiers de Luka Plataret ne se montreront plus dangereux. Bien au contraire, le leader joue cette fin de match à sa main. Les Haut-bugiens jouent trop juste. Jouent trop fort. Et savent parfaitement où appuyer. Les groupés pénétrants sont leur force et ils en usent en cette fin de rencontre. Une pénalité et un drop du jeune Justin Bouraux scellent l'issue du match. 

Pour la quatorzième fois cette saison, Oyonnax s'impose et poursuit son rythme d'enfer au sommet du championnat. Ce qui ressemble à une ballade santé pour eux, s'appelle Pro D2 pour quinze autres équipes.