• L'ouvreur de Colomiers, Maxime Javaux.
    L'ouvreur de Colomiers, Maxime Javaux. Icon Sport

Pro D2 - Colomiers domine Biarritz et conforte sa place dans le top six

Le | Mis à jour

Pro D2 - En clôture de la dix-septième journée de Pro D2, Colomiers (6e au classement avant la rencontre) recevait le Biarritz olympique (3e). Et ce sont les Columérins qui sont sortis vainqueurs de ce choc entre prétendants aux six premières places, 23-17. Devant à la pause (17-14), les locaux ont fait preuve de plus de maîtrise, en seconde période, pour conserver leur avance.

Colomiers n’avait plus gagné contre Biarritz depuis 2019. C’est chose faite ! Après s’être inclinés à l’aller (48-31) et à deux reprises au cours de la saison 2021-2022, les Columérins sont sortis vainqueurs du bras de fer face aux Basques, 23-17. Grâce à ce succès, les joueurs de Julien Sarraute sont désormais cinquièmes du classement. Biarritz, de son côté, reste troisième, mais voit le Stade montois s’échapper.

Battu sur deux de ses trois derniers matchs à la maison, Colomiers ne voulait pas une nouvelle fois décevoir son public. Voilà pourquoi les partenaires d’Anthony Coletta démarraient la rencontre tambour battant. Meilleurs que les Biarrots dans le jeu au pied d’occupation et globalement plus tranchants sur leurs courses avec ballon, les Columérins avaient la possession en ce début de match.

À la sixième minute, après un lancer de Clément Renaud volé par l’alignement adverse, Maxime Javaux tapait à suivre et Darly Domvo concédait la touche. Celle-ci était bien négociée par le club local et Mathis Galthié servait Alexis Palisson, qui cassait la défense adverse avant de jouer parfaitement bien son deux contre un pour servir Johan Deysel sur un plateau (7-0, 8e). Un instant plus tard, Maxime Javaux venait punir une faute de Kerman Aurrekoetxea au sol (10-0, 15e), puis Biarritz décidait enfin d’entrer dans la partie. Sur leur première véritable occasion dans les 22 mètres columérins, les Basques profitaient de la puissance d’Auguste Cadot pour gagner la ligne d’avantage et, deux temps de jeu plus loin, Tornike Jalagonia débloquait le compteur du BO (10-7, 20e).

Biarritz en difficulté en touche

Peut-être déstabilisé par le forfait de dernière minute de son talonneur, Thomas Sauveterre (malade), Biarritz connaissait du déchet en touche en première période (trois munitions gâchées). Et c’est après un nouveau lancer perdu par l’alignement biarrot que Colomiers inscrivait son second essai de la soirée. On jouait alors la demi-heure de jeu et alors que les locaux se retrouvaient à l’entrée des 22 mètres adverses, Mathis Galthié servait, autour d’un ruck, Yann Peysson. Le numéro huit perçait le rideau biarrot avant d’envoyer Alexis Palisson dans l’en-but rouge et blanc (17-7, 31e).

Mais le BO n’est pas troisième de Pro D2 pour rien et, juste avant la pause, après un ballon porté dominateur, M. Beun accordait un essai de pénalité aux partenaires de Dave O’Callaghan, couplé à un carton jaune pour Yann Peysson (17-14, 35e). Les visiteurs n’avaient donc que trois points de retard à la pause.

Le BO attaquait fort la seconde période, et malgré plusieurs lancements intéressants le club basque ne parvenait pas à marquer un troisième essai. Il devait s’en remettre à la botte de Baptiste Germain pour recoller au score (17-17, 43e).

Colomiers domine en mêlée

Si la rencontre était toujours indécise, elle perdait indéniablement en qualité en même temps que le chronomètre avançait. Toujours aussi dominateur au niveau du jeu au pied d’occupation ou en mêlée fermée, Colomiers manquait l’occasion de repasser devant lorsque la pénalité de Javaux (53e) tombait à droite des poteaux, mais cinq minutes plus tard, le numéro dix réglait la mire et inscrivait les premiers points de son équipe en seconde période, après une nouvelle mêlée dominée par son paquet d’avants (20-17, 58e).

À un quart d’heure de la fin, Seguela recevait un carton jaune pour une charge en l’air sur Artru (66e), mais toujours aussi imprécis en touche, Biarritz ne parvenait pas à bonifier sa supériorité numérique. Dans la foulée, les deux équipes se retrouvaient à quatorze contre quatorze puisque Luka Azariashvili recevait à son tour un carton jaune (70e) pour un hors-jeu, alors que son équipe enchaînait les fautes à cinq mètres de son en-but. Après avoir tenté de faire plier la mêlée biarrote, Colomiers finissait par demander les poteaux et Maxime Javaux donnait six points d’avance aux siens (23-17, 73e). Le score ne bougeait plus jusqu’à la sirène, malgré une dernière possession des Basques dans les 30 mètres columérins, à une minute de la fin.