• Ravi de l’accord entre TF1 et France télévisions à propos de la sous-licence accordé par la chaîne du groupe bouygue pour la diffusion de dix matchs de la Coupe du monde 2023, Matthieu Lartot, le commentateur des matchs du XV de France sur France 2, a accepté de livrer son sentiment.
    Ravi de l’accord entre TF1 et France télévisions à propos de la sous-licence accordé par la chaîne du groupe bouygue pour la diffusion de dix matchs de la Coupe du monde 2023, Matthieu Lartot, le commentateur des matchs du XV de France sur France 2, a accepté de livrer son sentiment. Icon Sport - Jean Paul Thomas

Matthieu Lartot : "Peut-être qu’un jour, nous aurons la chance d’obtenir l’intégralité des droits de la compétition"

Par Arnaud BEURDELEY
Le | Mis à jour

Ravi de l’accord entre TF1 et France télévisions à propos de la sous-licence accordé par la chaîne du groupe bouygue pour la diffusion de dix matchs de la Coupe du monde 2023, Matthieu Lartot, le commentateur des matchs du XV de France sur France 2, a accepté de livrer son sentiment.

Comment avez-vous réagi lorsque vous avez appris que France Télévisions avait obtenu la diffusion de dix matchs de la Coupe du monde de rugby 2023 ?

C’est une excellente nouvelle. Elle vient confirmer les échos très positifs que nous avions pu avoir autour de la période de Noël. Nous savions que des tractations étaient en cours depuis déjà quelque temps. Cela va nous permettre de mettre un pied dans la compétition, qui est un événement majeur en France cette année. Au-delà des matchs, cela va nous permettre de suivre au plus près le Mondial. Parce qu’en télévision, lorsqu’on a pas les droits d’une compétition, on est complètement en dehors du jeu. Nous allons donc pouvoir travailler pour nos émissions comme Stade 2 et Tout le sport. Et puis, cela fait plaisir de retrouver la coupe du monde de rugby, même si évidemment, nous aurions aimé, dans la répartition, en avoir encore plus.

Dix rencontres, dont un match du XV de France et un quart de finale, c’est tout de même mieux que rien, non ?

C’est une certitude. Et nous sommes ravis du choix de TF1 de sous-licencier ces rencontres. Nous allons diffuser le France-Namibie qui se déroulera à Marseille. C’est un bel événement qui se déroulera en prime-time. Et puis, nous aurons le deuxième choix sur les quarts de finale. Nous ne sommes pas loin de l’offre que nous avions eu en 2011, même si à l’époque nous avions diffusé un peu plus de matchs. De toute façon, au départ, nous ne nous faisions pas trop d’illusions. Dans la mesure où France télévisions avait fait un gros effort pour obtenir les droits de diffusion des Jeux Olympiques de Paris 2024, on savait que nous ne pourrions pas nous positionner sur l’intégralité des droits du Mondial, notamment au regard des montants réclamés. Ça ne pouvait donc être qu’une bonne surprise. Il faut d'ailleurs féliciter Laurent-Eric Le Lay (Directeur des sports de France télévisions) et son équipe en charge de l'acquisition des droits. Et puis, peut-être qu’un jour, nous aurons la chance d’obtenir l’intégralité des droits de la compétition. Qui sait ? 

Savez-vous déjà quel sera le dispositif ?

Sur le match de l’équipe de France, ce sera un dispositif classique, celui-là même que nous mettons en place sur le Tournoi des 6 nations. Nous serons aux commentaires avec Dimitri Yachvili, Cédric Beaudou et Vincent Clerc en plateau. Et nous serons accompagnés en bord terrain de Cécile Grès. Pour les autres matchs, nous devons encore affiner. D’autres équipes de commentateurs seront aussi sur d’autres matchs. Et Yannick Nyanga vient de nous rejoindre en tant que consultant pour remplacer Benjamin Kayser, trop mobilisé sur ses activités en Angleterre.