• Premiership - Elliott Stooke sous le maillot de Bath
    Premiership - Elliott Stooke sous le maillot de Bath ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport

Champions Cup - Montpellier : le long chemin de croix d’Elliott Stooke

Le

CHAMPIONS CUP - Élu meilleur joueur des Wasps en 2022 et aux portes de l’équipe d’Angleterre, le nouveau deuxième ligne du MHR, Elliott Stooke, engagé en qualité de joker médical de Florian Verhaeghe, a connu un terrible coup d’arrêt dans sa carrière avec une grave blessure et le dépôt de bilan des Wasps. Il raconte.

Pour l’avoir eu en entretien, on peut vous dire qu’Elliott Stooke est très heureux d’être encore rugbyman professionnel. Et il est encore plus heureux que les aléas de sa carrière l’aient mené vers un club français aussi ambitieux tel que Montpellier. Cette semaine, il nous confiait ceci : "Mec, je ne peux plus attendre ! J’ai tellement hâte… Je suis très excité. Mon arrivée ici s’est faite après un passage de ma vie très mouvementé, mais aujourd’hui j’ai vraiment envie de jouer avec Montpellier." Car Stooke sait mieux que personne que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. C’est précisément ce qu’il a vécu au mois de mai dernier.

À cette époque, Stooke était le deuxième ligne titulaire des Wasps, avec qui il jouait et performait tous les week-ends. Avant cela, il avait réalisé cinq saisons de bonne facture avec Bath, où il avait côtoyé Henry Thomas et Zach Mercer, qu’il vient de retrouver dans l’Hérault. Il avait aussi participé à plusieurs stages de préparation du XV de la Rose, mais n’avait pas encore décroché la précieuse première cape en raison d’une trop forte concurrence.

Premiership - Le 20 mai 2022, Elliott Stooke s'est blessé gravement à la jambe
Premiership - Le 20 mai 2022, Elliott Stooke s'est blessé gravement à la jambe PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport

Et puis tout s’est arrêté d’un coup. Précisément le 20 mai 2022, où il se blessa gravement à la jambe : "Fracture du péroné et luxation de la cheville, racontait l’intéressé. Je me suis fait ça en retombant bizarrement dessus, et tout a craqué. C’était la première fois de ma carrière que je me blessais aussi sérieusement. J’en avais pour six mois. J’ai été opéré, puis j’ai commencé ma rééducation. Mais vers la fin de ma convalescence, mon club des Wasps a déposé le bilan et a licencié l’intégralité de ses salariés. Du jour au lendemain, je n’avais plus rien. Plus d’emploi, et j’étais blessé. Ces temps ont été durs. Je travaillais pour réparer ma cheville, retrouver mon niveau de forme et je cherchais en même temps du boulot."

Journées continues avec des clubs amateurs

Heureusement pour lui, les Wasps ont déposé le bilan vers la fin de sa convalescence : "J’ai pu être actif, et m’entraîner à nouveau. Mais je n’avais nulle part pour le faire… Je me suis donc imposé des journées complètes d’entraînement, en allant m’entraîner le matin avec l’équipe de Hartpury puis le soir avec des clubs amateurs. Il fallait que je travaille pour renforcer ma cheville, et retrouver mon niveau physique au plus vite. Parce que vous savez, les factures ne se paient pas toutes seules…" Il entrevit le bout du tunnel grâce à un coup de fil : celui des Barbarians britanniques, qui l’invitèrent à jouer trois matchs contre des équipes de Premiership : "J’ai sauté sur l’occasion. Cela m’a fait un bien fou. Puis cela a amené une autre opportunité : un contrat d’un mois pour jouer avec Bristol, en qualité de joker médical. J’ai encore sauté sur l’occasion, et joué trois matchs."

De quoi rester attractif sur le marché anglais des transferts, suivi de près par le manager montpelliérain Philippe Saint-André qui le connaît bien : "L’offre de Montpellier est arrivée. Et là, j’ai signé aussi vite que je le pouvais !" Voilà comment il a retrouvé ses coéquipiers de Bath, Mercer et Thomas. Il est d’ailleurs très heureux ce dernier, derrière lequel il pousse à nouveau : "J’avais dit dans la presse anglaise que je n’en pouvais plus de pousser derrière ses grosses fesses… C’était pour le chambrer ! Je suis content de retrouver son arrière-train. C’est un peu la maison pour moi !" Samedi soir, du côté de Neath, au pays de Galles, Elliott Stooke prendra donc un nouveau départ en disputant son premier match avec ses nouvelles couleurs...