• Féminines - Qui prendra le relais de Caroline Drouin en tant que numéro 10 du XV de France féminin ?
    Féminines - Qui prendra le relais de Caroline Drouin en tant que numéro 10 du XV de France féminin ? PA Images / Icon Sport

XV de France féminin : Morgane Bourgeois et Élisa Riffonneau signent, les "déçues" du Mondial prolongées

Par Simon Valzer
Le | Mis à jour

Entre les retraites et les absences probables des joueuses à VII, concentrées sur la préparation des jeux Olympiques, le groupe France va devoir évoluer. Les jeunes Morgane Bourgeois et Elisa Riffonneau ont signé leur premier contrat pro, tandis que ceux de Forlani, Banet ou Boujard, non retenues pour le Mondial, été prolongés. 

Période post-Coupe du monde oblige, le groupe du XV de France féminin est à un tournant. Dans le communiqué de presse annonçant la tenue du séminaire de « rentrée » à Toulouse lundi et mardi dernier, la Fédération a dévoilé la liste des 32 joueuses dont les contrats ont été prolongés jusqu’en juin 2024. Comme attendu, les noms de Céline Ferer, Safi N’Diaye, Marjorie Mayans et Laure Sansus, qui ont toutes pris leur retraite internationale à l’issue du dernier Mondial, n’y figurent plus.
En revanche, on note la présence de plusieurs « déçues » de la dernière Coupe du monde, comme les ailières de Montpellier Caroline Boujard et Cyrielle Banet, ainsi que la deuxième ligne de Blagnac Audrey Forlani. Des joueuses d’expérience qui, bien qu’elles soient restées à quai en septembre dernier, apporteront leur expérience au sein d’un groupe qui en a perdu beaucoup avec les départs à la retraite des quatre premières citées. On note aussi les signatures de jeunes joueuses, comme la demie d’ouverture du Stade bordelais Morgane Bourgeois, ou de la pilier du Stade rennais Elisa Riffoneau.

Drouin « fléchée » sur les JO, qui en 10 ?

Cette liste comporte toutefois des absences de poids, comme celle de la demie d’ouverture Caroline Drouin, de l’ailière Joanna Grisez ou de la polyvalente Chloé Jacquet. Des absences qui s’expliquent par le fait que les trois septistes sont désormais « fléchées » (selon le terme employé par les sélectionneurs-entraîneurs) sur l’objectif des jeux Olympiques de Paris en 2024, et qu’elles risquent de passer beaucoup plus de temps avec France 7 pour les deux saisons à venir. Dès lors, se pose la question de l’ouverture : qui succédera à Drouin pour commander l’attaque des Bleues : la jeune Blagnacaise Lina Queyroi, qui était sa doublure au Mondial ? Cette dernière se remet actuellement d’une opération de l’épaule et retrouvera les terrains fin mars. Jessy Trémoulière, peu utilisée lors du Mondial mais dont l’expérience pourrait être précieuse ? On sait aussi que la demie de mêlée Pauline Bourdon peut dépanner au poste, mais le staff souhaite plutôt la laisser derrière la mêlée. La question, ainsi que d’autres qui concernent notamment la succession de Céline Ferer dans la cage, reste ouverte…

Les 32 joueuses sous contrat avec la FFR jusqu’en juin 2024

Annery, Bourgeois, Brosseau, Deshaye, Fall, Khalfaoui, Sochat (Stade bordelais) ; Banet, Bernadou, Boujard, Ménager M., Ménager R., Touyé (Montpellier) ; Berthoumieu, Boulard, Domain, Dupouy, Escudero, Forlani, Joyeux, Lindelauf, Llorens, Queyroi, Vernier (Blagnac) ; Bourdon, Filopon, Hermet (Toulouse) ; Chambon, Feleu, Gros (Grenoble Amazones) ; Riffoneau (Rennes), Trémoulière (Clermont-Romagnat).