• Laurent Sempéré va rejoindre le staff de l'équipe de France
    Laurent Sempéré va rejoindre le staff de l'équipe de France Icon Sport

XV de France - 5 choses à savoir sur Laurent Sempéré, successeur de Ghezal en Bleu

Par Arnaud BEURDELEY
Le | Mis à jour

XV DE FRANCE - L’entraîneur des avants du Stade français Laurent Sempéré a donné son accord au sélectionneur du XV de France Fabien Galthié pour le rejoindre à la tête du projet fédéral, à l’issue de la Coupe du monde 2023. Peu médiatique, jamais appelé chez les Bleus, l’ancien talonneur a pourtant une belle carrière derrière lui. Voilà les cinq choses à savoir sur le futur adjoint de Galthié.

1/ Il a été sacré champion du monde des moins de 21 ans en 2006

Laurent Sempéré compte parmi la génération sacrée championne du monde des moins de 21 ans. C’était en 2006, en France. À l’époque, ses partenaires sont Maxime Médard, Maxime Mermoz, Lionel Beauxis, Fulgence Ouedraogo, Damien Chouly ou encore Matthieu Bourret, qui deviendra quelques années plus tard son beau-frère.

Le talonneur, qui évolue alors à l’Usap, est titulaire lors de la finale remportée contre l’Afrique du Sud (24-13). Dans la foulée, il décide de quitter le club catalan et de signer en Pro D2 pour "avoir du temps de jeu", dit-il à l’époque. "La deuxième division est sans doute une des meilleures écoles pour le jeu d’avants et le combat", ajoute-t-il. Il restera deux ans sous les couleurs du Metro-Racing, alors entraîné par l’ancien troisième ligne international Philippe Benetton, puis Pierre Berbizier. 

2/ Il rejoint le Stade français en 2008

Fort de prestations abouties avec le Métro-Racing, Laurent Sempéré tape dans l'œil de Max Guazzini qui décide de le recruter. Le président du Stade français de l'époque est convaincu par les performances du joueur et tombe sous le charme des qualités humaines du bonhomme.

Sans doute ne se doute-t-il pas à l’époque que Sempéré restera fidèle durant quinze longues années au club de la capitale. Avec les Soldats roses, il dispute plus de 200 matchs, malgré deux lourdes opérations des cervicales en 2011 et 2013 qui le tiennent éloigné des terrains durant de longs mois. Et ce malgré une concurrence sévère. Un exemple ? Lors de la saison 2009/2010, Sempéré doit faire face à Dimitri Szarzewski, Benjamin Kayser et Mathieu Blin…

3/ Il a été sacré champion de France 2015 et a remporté la Challenge Cup en 2017

C’est sans doute le point d’orgue de sa carrière de joueur. Avec le Stade français, devenu son club de cœur, le Catalan de naissance remporte le bouclier de Brennus en 2015, sous la direction de Gonzalo Quesada, Jeff Dubois, Simon Raiwalui et Adrien Buononato. Cette année-là, même s’il est remplaçant lors de la finale face à Clermont, il est le talonneur le plus utilisé du club sur l’ensemble de la saison. Deux ans plus tard, il remporte également la Challenge Cup.

Avec le Stade français, Sempéré remporte le bouclier de Brennus lors de la saison 2014/2015
Avec le Stade français, Sempéré remporte le bouclier de Brennus lors de la saison 2014/2015 Dave Winter / Icon Sport

4/ Il n’a jamais été international

C’est sans doute l’un des plus grands regrets de sa carrière. Jamais, Laurent Sempéré n’a été appelé en équipe de France. Son nom a, durant un temps, circulé alors que Guy Novès était sélectionneur des Bleus et Yannick Bru, entraîneur des avants tricolores. C’était entre 2016 et 2018. Mais il ne sera finalement jamais appelé. 

5/ Il est devenu entraîneur en 2019

En 2019, alors qu’il met un terme à sa carrière de joueur, Heyneke Meyer, alors manager du Stade français, lui propose de devenir entraîneur assistant auprès de l'entraîneur des avants Pieter de Villiers. Après un début de saison 2019-2020 difficile et d’un contexte chaotique, Meyer et ses adjoints sont remerciés le 12 novembre 2019. Laurent Sempéré devient alors co-entraîneur de l'équipe aux côtés de Julien Arias qui a été son coéquipier au club de 2008 à 2019.

Ensemble, ils parviennent à améliorer la dynamique de résultats mais le club pointe à la dernière place du Top 14 lors l'interruption du championnat en raison de la pandémie de Covid-19 en France. Il devient l’adjoint de Gonzalo Quesada en 2020 lors du retour du technicien argentin au sein du club de la capitale. Depuis, il a construit une mêlée et une touche qui comptent les meilleures statistiques du Top 14. Il prendra en charge les avants du XV de France, en compagnie de William Servat, après la Coupe du monde 2023.

 

Profitez de la nouvelle application Rugbyrama !

• Vous êtes IPHONE ou IPAD ? Téléchargez l'appli IOS 

• ANDROID ? Téléchargez l'appli Android