• Pro D2 - Julien Maréchal, entraîneur des avants de Massy
    Pro D2 - Julien Maréchal, entraîneur des avants de Massy Icon Sport - Hugo Pfeiffer

Pro D2 - Un stage commando décisif pour Massy

Le

Le RC Massy Essonne a remporté un match vital dans sa course au maintien ce vendredi. Et il le doit beaucoup au stage effectué juste avant la reprise à Bourges.

Alors que les espoirs s'amenusaient, qu'il n'était plus cité dans la bataille pour le maintien, le RC Massy Essonne a réalisé un grand coup ce vendredi. En remportant la victoire, la première depuis le 28 octobre dernier, les Massicois ont mis un terme à une série de six défaites en championnat. Aussi, ils se sont redressé au classement de belle manière, revenant à 5 points du premier relégable Soyaux-Angoulême.

Le succès est d'autant plus significatif que Massy n'a pas affiché un visage séduisant comme il peut le faire d'ordinaire. Et il a réussi à l'emporter contre le RC Vannes, pourtant équipé pour jouer les premiers rôles dans la division.

Pour expliquer ce succès, l'entraîneur des avants Julien Maréchal a répondu aux questions de Midi Olympique. Celui-ci évoquait le stage effectué à Bourges avant la reprise : "Nous sommes partis trois jours en stage commando. Quand je dis commando, c’est dans l’idée que ce moment devait nous servir à provoquer une réaction collective. Nous avions besoin d’une grosse remise en question. Nous nous sommes dit les choses que nous devions nous dire."

"Nous nous sommes fait violence puis focalisés sur deux objectifs, révèle le technicien francilien. Le premier, c’est que chacun devait jouer son rôle, faire son propre boulot. Et le deuxième objectif, c’est de faire plus. Nous sommes engagés dans une course au maintien et nous devons faire plus que ce que nous avons fait jusqu’à présent pour rattraper notre retard. Tous, individuellement, entraîneur et joueur, nous devons faire plus pour remporter cette course. Ce match contre Vannes a de nouveau été marqué par une carence énorme dans le domaine de la touche."

 

Retrouvez l'interview en intégralité sur Midi-Olympique.fr