• Les Provençaux ont arraché le match nul à la dernière seconde face à Grenoble.
    Les Provençaux ont arraché le match nul à la dernière seconde face à Grenoble. Icon Sport

Pro D2 - Provence Rugby, une soirée historique au goût amer face à Grenoble

Par Mathias Merlo
Le | Mis à jour

Pour l’inauguration de la nouvelle tribune sud, les Provençaux, miraculés face à Grenoble (23-23), ont laissé un sentiment d’inachevé à leurs supporters. Malgré l’engouement, et la fougue, à l’heure de l’analyse, Mauricio Reggiardo avait déjà la tête froide.

À défaut du succès, les plus de 8000 âmes venues à Maurice-David, pour fêter la quatrième tribune, on vibrait sur l’essai salvateur de Louis Marrou au bout de la nuit (80e+5). En face des poteaux, Massip n’a pas tremblé au moment d’offrir le match nul aux siens (23-23). À défaut de la cerise, il fallait seulement se satisfaire du gâteau.

En constante progression dans sa structuration, Provence Rugby a réussi son pari de réaliser un guichet fermé pour ce match de gala face à Grenoble. Et, on ne peut que saluer l’effort des Bucco-Rhodaniens, emmenés par Denis Philipon, de faire frémir le ballon ovale loin du sud-ouest originel. Oui, il se passe quelque chose dans ce département estampillé football, où l’ogre OM emporte tout sur son passage. Les 700 gamins des 40 clubs partenaires de l'entité qui ont défilé en avant-match le prouvent. « On a la chance d’écrire l’histoire de notre club, a asséné Mauricio Reggiardo. Ce vendredi, ce n’était pas un jour comme l’autre. L'ambiance était belle. Si on fait ce métier, c’est pour vivre ce genre de moment. Dans 20 ans, on parlera d’une équipe qui a fait l’histoire de ce club. Il faut que ça soit nous. On travaille pour devenir une institution. Aujourd’hui, on ne l’est pas. On est en train d’écrire. Pour cela, il faut se qualifier pour le top 6. »

Avec ce troisième accroc à domicile – défaite contre Agen, et partage des points face à Oyonnax -, Provence Rugby n’est pas dans les clous de son objectif à mi-saison (9e, 36 points). Une place pour la phase finale n’est pas inaccessible. Les Provençaux restent à quatre points de Colomiers. « On a l’état d’esprit. On a un groupe soudé. Il faut qu’on soit meilleurs dans le contenu rugby », a pointé l’Argentin.

 

"Dans des moments charnières, on ne fait pas encore les bons choix"

Malgré l’engouement, et la fougue, à l’heure de l’analyse, Mauricio Reggiardo avait déjà la tête froide. « Oui, ce sont deux points pris. Mais, je ne peux pas me contenter de ça. On a montré du caractère en fin de match. On a envie de jouer ensemble, c’est très bien. C’est le rugby, ce n’est rien d’extraordinaire. C’est la base. Le final est plutôt sympa. Mais si on veut être dans les six, il faut faire mieux notamment en phase offensive. »

Si la défense est plutôt hermétique, la pâle copie offensive pose question pour l’ambitieux aixois. « On perd trop de ballons. On doit être capables de conserver le ballon, et d’être efficaces dans l’avancée. Les vacances n’ont pas fait du bien sur ce point. » Un autre problème Mister Reggiardo ? « Il faut qu’on soit meilleurs dans les rucks. On n’est moins bons sur ce secteur que la saison passée. »

Capitaine, Charles Mallet plaide plutôt pour le manque de maîtrise. « Dans des moments charnières, on ne fait pas les bons choix. On a tendance à trop s’emballer. Sur la dernière action, ça aurait été plus simple de la jouer au large par exemple. Je vous avoue, heureusement, on marque. Ce groupe doit garder la tête froide, être plus patient. On a quand même été récompensés, alors qu’on aurait pu jouer petit bras en tapant les points pour le défensif. Mais, ça aurait été terrible de perdre pour cet événement, car ce match a été un très grand pas pour Provence Rugby. » Il reste à transformer cette nouvelle destinée sur le terrain.