• Les Rochelais ont mis fin à une série noire contre Toulouse.
    Les Rochelais ont mis fin à une série noire contre Toulouse. Icon Sport

Top 14 - La Rochelle s’offre le leader toulousain et met fin à sa série noire

Le | Mis à jour

TOP 14 - Les Rochelais ont largement dominé le choc de cette 15ème journée de Top 14 en battant le Stade toulousain (30-7). Après neuf défaites de suite face aux Rouge et Noir, les Maritimes ont réalisé une prestation aboutie. Ils peuvent presque nourrir des regrets de ne pas avoir obtenu le bonus offensif mais ils s'en contenteront bien volontiers après trois ans et demi sans victoire contre Toulouse. Les coéquipiers de Grégory Alldritt sont 3ème du championnat. 
 

Le Stade toulousain est tombé ! Les Rochelais, incapables de battre la bande d’Ugo Mola depuis trois ans et demi (neuf matchs toutes compétitions confondues), l’ont fait devant leurs 16 000 supporters du stade Marcel Deflandre chauffés à blanc. Le choc au sommet a fait légèrement pschitt. Peut-être en raison des nombreux absents (Danty, Skelton, Kerr-Barlow à La Rochelle ; Dupont, Marchand, Jelonch pour Toulouse) ou des conditions climatiques très difficiles avec une pluie battante tout au long de la rencontre. Surtout à cause de Toulousains pas du tout dans leur assiette et loin de leur niveau habituel.  Ce succès permet au Stade rochelais de reprendre la troisième place à l’UBB. Le Stade toulousain reste leader mais ne compte plus que trois points d’avance après la victoire de Paris.

La puissance rochelaise dompte Toulouse

Sous la pluie incessante de Marcel Deflandre, les Rochelais débutaient la rencontre le couteau entre les dents. Sur le coup d’envoi, un gros plaquage de Paul Boudehent offrait une première pénalité à Hastoy. Le ton était donné. Les Maritimes dominaient les débats, surtout en conquête. Les Toulousains souffraient en mêlée, à l’image du jeune Duprat, remplacé dès la 23ème minute par Cyril Baille ou le carton jaune contre Faumuina. Les Maritimes poussaient, gardaient la possession (68% dans le premier acte) et après une combinaison sur une touche à dix mètres de l’en-but, le vétéran Romain Sazy validait les efforts des siens (25ème minute, 13-0). Hors du coup, les Rouge et Noir n’arrivaient pas à s’organiser et à enchaîner les temps de jeu. Leader de sa ligne de trois-quarts, Romain Ntamack voyait jaune après un plaquage haut sur Boudehent. 

 

[Top 14\u2694\ufe0f] Le Stade rochelais corrige le leader toulousain \ud83d\udca5

Le film du match \ud83d\udc49 https://t.co/ZL6p8XuhGk pic.twitter.com/tWpsCmFT5I

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 7, 2023

Une première période au presque parfait pour les Rochelais, forts grâce à son paquet d’avants, la bonne gestion du jeu de Thomas Berjon et la botte d’Antoine Hastoy. Seule ombre au tableau, les blessures de Uini Atonio et Pierre Bourgarit, blessés avant la pause et obligés de laisser leurs coéquipiers se démêler.

Botia, Picquette, Alldritt mènent la caravelle !

Quelle activité de la troisième ligne rochelaise ! Levani Botia, repositionné chez les avants comme à l’époque de Patrice Collazo a marqué les attaquants toulousains tout au long du match. Paul Boudehent fut omniprésent dans les duels tandis que Grégory Alldritt a réalisé une nouvelle grosse performance. La force de l’habitude. Grâce notamment à ces trois joueurs, les Rochelais ont gardé la mainmise sur la rencontre, aidés aussi par Rémi Picquette dans les tâches obscures. Les locaux menaient 16-0 à la mi-temps et n’ont pas flanché dans le second acte. S’ils ont fait le jeu durant les 40 premières minutes, quitte à commettre beaucoup d’en-avant, ils se concentraient dans les 40 dernières à défendre face à des Toulousains revanchards mais sans idée.

Toulouse passe à côté

C’est à se demander si le leader du Top 14 était présent sur la pelouse de La Rochelle. Incapables de tenir le ballon, très indisciplinés (19 pénalités concédées !), les hommes d’Ugo Mola sont passés complètement au travers du choc. Malgré une volonté de revenir dans la rencontre au retour des vestiaires, ils se faisaient punir par Pierre Boudehent à l’heure de jeu après un gros travail de pick-and-go des avants maritimes. Pour la première fois de la saison après 60 minutes disputées, les Toulousains étaient menés 21 à 0. Alors Arthur Retière a bien sauvé l’honneur des siens à cinq minutes de la fin du match. N’empêche, les Rouge et Noir ont montré qu’ils étaient humains et qu’ils pouvaient passer à côté d’un match pendant 80 minutes. On pourrait trouver des raisons à cela : l’absence de joueurs cadres, la météo. Mais pas sûr que les Toulousains voudront se trouver des excuses après cette contre-performance.

Du côté maritime, tout n’a pas été parfait et le manque de constance sur l’ensemble d’un match, leitmotiv regrettable depuis le début de la saison, pourrait porter préjudice aux hommes de Ronan O’Gara à l’avenir. L’essentiel est pourtant ailleurs pour les Rochelais qui ont battu leur bête noire, cet ogre toulousain qui ne laisse que des miettes depuis le début de la saison. Alors ce soir, ce week-end et pendant plusieurs semaines, tout le monde sera heureux à La Rochelle. Le complexe d’infériorité face aux Toulousains ? Il ne fallait pas en parler avant la rencontre et la question est aujourd’hui désuète. Tant mieux pour les Jaune et Noir a-t-on envie d’écrire, et pour tous les amoureux du rugby, tant les deux clubs ont de fortes chances de se retrouver dans quelques mois en phases finales. Pour une potentielle revanche. Un nouveau sommet. Avouez, ça donne envie.

 

A lire aussi : Top 14 - Revivez le live du match La Rochelle - Toulouse