• Alivereti Raka a inscrit un essai côté clermontois.
    Alivereti Raka a inscrit un essai côté clermontois. Icon Sport - Icon Sport

Top 14 - Clermont se fait peur mais s’offre un précieux succès devant Perpignan

Le | Mis à jour

TOP 14 - Dans un match très serré, Clermont fait craquer l’USAP en toute fin de partie et s’impose 31-20 sur sa pelouse du Michelin samedi dans le cadre de la 15e journée de Top 14. Les Auvergnats étaient menés dans les dix dernières minutes par d’accrocheurs Catalans. Mais Jauneau a su profiter d’un rebond favorable sur un jeu au pied de Tiberghien pour permettre à Clermont de passer devant au tableau d'affichage. Puis une interception de Delguy a même annihilé les espoirs de bonus défensif catalan juste avant la sirène. À l’issue d’une semaine difficile, Clermont souffle un peu. 

Avec la volonté de faire un peu oublier la lourde défaite à domicile devant Toulouse du week-end dernier, les Clermontois attaquent plein fer leur rencontre devant Perpignan.

Très vite, les Auvergnats cherchent à mettre beaucoup de rythme et de volume dans cette partie. Cela se traduit notamment par le choix de taper les pénalités en touche. Et de multiplier les mouvements au cœur de la défense catalane. Cette stratégie se retourne d’abord contre eux lorsque Jules Plisson ne trouve pas la touche sur une pénalité. L’arrière de l’USAP Boris Goutard feinte le dégagement et amorce une énorme relance. Après un relais de George Tilsley sur l’aile droite, le jeu rebondit vers la gauche. Où Alistair Crossdale sert Mamea Lemalu pour un premier essai en coin, concrétisant une remontée de 80 mètres donc (0-7, 12e).

Les Auvergnats réagissent immédiatement et appliquent toujours le même plan de jeu. Cette fois, cela fonctionne car les Usapistes sont sous pression et multiplient les fautes. Ils récoltent deux cartons jaunes par Tristan Labouteley (17e) puis Sadek Deghmache (20e). À 15 contre 13, les locaux inscrivent un essai après avoir fait le choix de jouer une pénalité en mêlée près de l’en-but catalan. Alivereti Raka est servi dans l’axe et marque en puissance son 7e essai personnel cette saison (21e). Les Auvergnats insistent autour des rucks et avec leurs avants. Sur un retour côté fermé, Sébastien Bézy envoie Killian Tixeront à l’essai (29e). À la pause, Clermont mène 14-10 devant l’USAP.

L'USAP prend la main... et espoir

Les Catalans jettent toutes leurs forces dans cette bataille. Ils gênent Clermont en touche et collent au score par le pied de Jake McIntyre. Cela pousse Clermont à changer de tactique et à taper une pénalité par Jules Plisson juste avant l’heure de jeu. Histoire de conserver un peu d’avance… Mais les Catalans ont vraiment quelques arguments à faire valoir dans cette partie. Sur une mêlée excentrée côté gauche quasiment aux 50 mètres, ils lancent un assaut avec Jake McIntyre qui se joue de la défense. L’ouvreur trouve à l’intérieur George Tilsley qui inscrit l’essai qui permet à l’USAP de prendre les commandes dans cette partie (62e). Et de rêver à un tournant dans sa saison ? L’espoir grandit au fil des minutes dans cette fin de partie.

Baptiste Jauneau douche l'USAP et délivre Clermont 

Les Clermontois ne parviennent pas à faire sauter un verrou défensif catalan très hermétique. Et puis sur une relance depuis leur camp, les Auvergnats trouvent un petit espace. Sur son aile, Cheikh Tiberghien tape un coup de pied à suivre, le rebond trompe Jake McIntyre devant son en-but. Et le jeune demi de mêlée Baptiste Jauneau surgit pour inscrire l’essai de la victoire (73e). Les Catalans tentent tout de même de renverser encore le cours de cette partie avec une relance depuis leurs 22 mètres. Hélas pour les visiteurs, la passe de Jake McIntyre est interceptée par Bautista Delguy. Et l’ancien Catalan inscrit l’essai qui enlève le bonus défensif aux Perpignanais. Clermont s’impose 31-20 devant l’USAP. Et peut souffler.

Largement dominés par les Toulousains dimanche dernier, les Auvergnats ont vécu le départ de l’un de leurs entraîneurs Xavier Sadourny en début de semaine et étaient sous pression pour ce match de " bas de tableau ". Avec ce succès, ils se donnent un peu d’air. Contrairement aux Catalans qui restent logiquement scotchés à la dernière place du classement. Et qui risquent de se refaire souvent le fil d’une partie où sur la durée leur indiscipline leur coûte une nouvelle fois un peu trop cher.