• Yoann Laousse Azpiazu a transformé une pénalité de plus de 40 mètres pour permettre à Mont-de-Marsan de s'imposer face à Aurillac vendredi 6 janvier.
    Yoann Laousse Azpiazu a transformé une pénalité de plus de 40 mètres pour permettre à Mont-de-Marsan de s'imposer face à Aurillac vendredi 6 janvier. Icon Sport

Mont-de-Marsan renverse Aurillac au bout du suspense et met fin à son invincibilité

Le | Mis à jour

Pro D2 – Pour son premier match de l'année 2023, Mont-de-Marsan a renversé le Stade Aurillacois dans sa forteresse de Jean-Alric (19-20). Comme en 2022, Les Landais mettent fin à l'invincibilité des Auvergnats à domicile. Et signent une cinquième victoire d'affilée pour retrouver leur place de dauphin du général. 

En déplacement dans le Cantal, le Stade Montois commence l’année comme il avait terminé 2022 : par une victoire. La cinquième consécutive après leur succès ce vendredi soir face à Aurillac (19-20), récupérant au passage la deuxième place du classement général.

Les joueurs de Roméo Gontinéac peuvent nourrir des regrets... ce soir, ils auront tenu la marque pendant près de 73 minutes avant de s'effondrer en mêlée. Deux pénalités obtenues par le pack montois en fin de match ont mis fin à l'invincibilité des Auvergnats, défaits comme l'an dernier à domicile par les Jaune et Noir. 

Entame de match en fanfare 

Le match avait pourtant parfaitement débuté pour les Cantalous. Emmenés par un Marc Palmier des grands soirs, les locaux menaient 9 à 0 après un drop du numéro 10 d'Aurillac et deux pénalités, puis 16 à 0 à la demi-heure de jeu sur un essai de David Delarue, bien servi par son ouvreur. En face, la tâche s'est compliquée pour les Landais, évoluant en infériorité numérique après l'expulsion de leur talonneur Latterade pour antijeu et les blessures de Wakaya et Loustalot.

À cinq minutes de la mi-temps, le Stade Montois renaît alors une première fois en inscrivant coup sur coup deux essais. D'abord à la 35e minute à la suite d'un coup pied bien inspiré de Jules Even pour Alexandre De Nardi dans le dos de la défense auvergnate, puis trois minutes plus tard grâce à une percée de Yoann Laousse Azpiazu sur l'extérieur et à la finition du deuxième ailier montois, Kaminieli Rasaku, en bout de ligne (38e). Répondant au pied à son vis-à-vis, l'arrière montois Laousse Azpiazu permettait aux visiteurs de rejoindre les vestiaires avec deux petits points de retard.

#SASMR
Score à la mi-temps présenté par Optim Opticiens : @SArugbyofficiel : 16 / @SMR_Rugby : 14

Essai de Delarue pour Aurillac mais les Montois reviennent au score avec 2 essais inscrits.

On lâche rien pour la 2ème mi-temps. #AllezAurillac
?????? pic.twitter.com/gIEvbgKVKO

— Stade Aurillacois Cantal Auvergne (@SArugbyofficiel) January 6, 2023

Jean-Alric, forteresse plus imprenable

De retour sur la pelouse, les locaux récupèrent une pénalité pour mener de 5 unités (19-14, 50e). Mais en face, la défense landaise résiste héroïquement quand elle est assiégée cinq minutes durant par les charges des avants aurillacois à l'heure de jeu. La longue séquence imprimée par les Cantalous laisse des traces...  Les techniciens des deux équipes font tourner. 

Alors qu'il ne reste plus que dix minutes à jouer, les piliers entrants du Stade Aurillacois sont pénalisés une première fois et récompensent les efforts du Stade Montois qui recolle à deux points (19-17, 70e). Avant de prendre l'avantage au tableau d'affichage, de nouveau sur mêlée, grâce à une pénalité transformée de Laousse Azpiazu au-delà des 40 mètres.

L'ouvreur aurillacois, Marc Palmier, en action face au Stade Montois.
L'ouvreur aurillacois, Marc Palmier, en action face au Stade Montois. Icon Sport

Menés d'un point (19-20, 77e) à trois minutes du terme, les locaux tentent de trouver la faille, en vain. Une ultime offensive de Coertzen ramène le jeu à hauteur de la ligne médiane, mais un grattage gagnant de Mont-de-Marsan redonne la possession aux visiteurs. Alors que M. Lasausa lespy labaylette ordonne à Willie Du Plessis de taper en touche, l'ouvreur montois, plein de sang-froid refuse et sert son demi de mêlée qui conserve les 30 secondes restantes. 

En s'imposant ce vendredi soir, les finalistes de la dernière saison confirment leur statut de cador du championnat et font jeu égal dans leur duel à distance qui les opposait au Biarritz Olympique pour la deuxième place de Pro D2. Les Auvergnats rétrogradent, eux, à la 8e place du général.