• Matéo Ibanez avec le maillot de Blagnac entouré de ses coéquipiers haut-garonnais
    Matéo Ibanez avec le maillot de Blagnac entouré de ses coéquipiers haut-garonnais Blagnac Rugby

Nationale - Blagnac Rugby mobilisé pour Mateo Ibanez après l'annonce de sa maladie

Le | Mis à jour

Sidéré par la terrible nouvelle venue frapper son jeune flanker atteint d’une leucémie, le club haut-garonnais n’a pas tardé à réagir et à se mobiliser pour son joueur. Le temps est au soutien, indéfectible.

Mateo Ibanez et sa famille ne sont pas seuls. Dans le combat qu’il va devoir mener face à la maladie, le jeune joueur de 22 ans, fils de l’ancien talonneur international Raphaël Ibanez, pourra compter sur l’indéfectible soutien de son club, au sein duquel il avait su se faire un prénom.

Joueurs et dirigeants de Blagnac Rugby fourmillent déjà d’idées pour rester au contact de Matéo et l’aider du mieux possible à lutter contre la maladie. Benoît Trey, président du club haut-garonnais, détaille les premières pistes évoquées : "Le 14 janvier, nos garçons et nos filles jouent à domicile. Les deux équipes arboreront un tee-shirt de soutien à Matéo et cela sera le cas pour le reste de la saison. On réfléchit, aussi, à se rapprocher d’une association qui œuvre pour la recherche contre la maladie. Matéo valide à 100 % ce process. Ce n’est pas pour lui à proprement parler, mais pour la recherche dans sa globalité. Il y a beaucoup d’initiatives qui sont en train d’être réfléchies. On songe aussi à organiser, pourquoi pas, une collecte de sang et/ou de plaquettes… les pistes sont nombreuses. Une chose est certaine, nous serons au soutien."

La nouvelle, on l’imagine, a été très dure à encaisser au sein du club haut-garonnais qui déroulait jusque-là une saison sans accroc. La cruelle réalité a claqué comme un mauvais uppercut à la mâchoire. Mais Matéo et son club sont déjà dans l’action : "Comme tout le monde au club, j’ai été sonné par la nouvelle, reprend Benoît Trey. Quelle violence, quelle brutalité … On prend conscience que nous sommes vulnérables et que la maladie peut toucher tout le monde, même un jeune sportif en pleine force de l’âge."

Objectif : retrouver le terrain

Le sportif, bien sûr, passe au deuxième plan désormais. "Les joueurs sont au courant depuis quelques jours. Le choc est un peu passé mais on ne sait pas comment ils vont réagir sur le terrain."

Une chose est certaine, Matéo Ibanez est attendu sur les prés le plus tôt possible : "L’objectif, c’est de le voir revenir sur la pelouse, explique Eric Escribano. Matéo s’est fixé ce but." Escribano, qui a eu l’occasion de s’entretenir longuement avec Matéo récemment sait que c’est dans ses cordes et dans ses gènes : "J’ai pris une leçon de vie à son contact. C’est un combattant, à l’image de ce qu’il est sur le terrain et à l’image de sa famille."  Dans le sillage de Blagnac, à n'en pas douter, c'est tout le microcosme du rugby qui va penser très fort à Matéo dans les jours et les semaines à venir. Courage champion  !