• Baky écrit - Scénario d'anticipation
    Baky écrit - Scénario d'anticipation

Baky écrit - Scénario d'anticipation

Par Bakary Meité
Le | Mis à jour

Dans sa chronique Bakary Meité revient sur l'un des plus gros transferts de la saison. Après Damian Penaud à l'UBB, c'est bien Siya Kolisi, capitaine et champion du monde en titre avec les Springboks, qui rejoindra le Racing 92. Mais entre l'annonce de son arrivée et le moment où le troisième ligne portera le maillot Ciel et Blanc il peut se passer bien du temps... 

Mardi matin, aux alentours de 9 heures, je viens de m’attabler à la terrasse du Saillan. Le café allongé fume sur la table. Je l’ai commandé quelques instants plus tôt. En attendant que mon breuvage refroidisse, je zone sur mon téléphone. L’appli Rugbyrama n’échappe pas à ma frénésie. Je tombe sur un article mis en ligne à 8h11. Celui qui annonce, ou plutôt qui confirme la venue de Siya Kolisi, le champion du monde sud-africain, au Racing 92. Ce n’est une surprise pour personne. Midi Olympique en parlait déjà depuis fin novembre. Au cœur de l’article, est niché le tweet émanant du compte twitter du club, lequel renvoie vers le communiqué qui feint de nous donner les détails de l’arrivée du capitaine des Springbok.

Le tableau semble idyllique. On se dit qu’on a hâte de voir Kolisi en Ciel et Blanc. L’excitation est réelle. Et pourtant il va falloir patienter. C’est bien simple, entre la révélation de Midi Olympique et l’arrivée effective du natif de Port Elizabeth, il se sera écoulé un an. Si l’Afrique du Sud venait à conserver son titre, leur capitaine devrait s’octroyer des vacances-célébration à la manière d’un Lionel Messi qui vient à peine de rentrer d’Argentine.

Il ne faut pas non plus occulter le fait qu’il a une saison à finir aux Cell C Shark. L’United Rugby Championship et la Champions Cup ne se gagneront pas tout seul. Il va falloir rester concentré… Il arrivera avec quasi un an de plus au compteur. Rien d’alarmant pour le joueur de 32 ans.
Pour le Racing 92 l’annonce et son timing font office de baume au cœur pour les supporters qui ont dû digérer la correction infligée par le Stade Français dans le derby.

J’y vois une tendance. Celle de communiquer sur le recrutement de la saison à venir. Cela devient un vrai sujet d’actualité. Un paradoxe supplémentaire. Dès le début de la saison les rumeurs vont bons trains. Et décembre devient le mois des annonces. Au détriment de la saison en cours. Didier Retière, a la mi-temps du naufrage de l’ASM face aux Toulousains a préludé l’arrivée de Mohamed Haouas le pilier du MHR et de Folau Fainga’a, le talonneur international australien. D’abord au public du Michelin. Ensuite au micro du diffuseur. Le directeur du développement du club se devait de contre attaquer pour donner suite au départ de Damian Penaud pour Bordeaux. Départ, que dis-je ? L’annonce du départ…


La signature de Cameron Woki intervenue en fin de saison dernière, revêt même l’aspect d’une incongruité tant son nom n’était pas apparu dans cette rubrique nouvelle dans le rugby : la rubrique mercato.
Concernant les entraîneurs, la dynamique n’est pas différente. Lancaster, Labit et Ghezal pour ne citer qu’eux, sont déjà à pied d’œuvre bien que leur contrat n’entre en vigueur que dans plusieurs mois. Le supporter fantasme sur la saison d’après quand celle en cours arrive à peine à mi-chemin.

Si la tendance ne devait pas fléchir, personne ne viendrait mettre en doute le professionnalisme et le sérieux des joueurs à rester appliqué et impénétrable quant à la poursuite des objectifs avec le club qui les rémunèrent. Mais on peut a minima se poser la question de ces scénarios d’anticipation.