Abonnés

Horizon - Procès Laporte - Altrad : la chronologie de l’affaire

  • Le président de Montpellier, Mohed Altrad,.
    Le président de Montpellier, Mohed Altrad,. Abaca / Icon Sport - Abaca / Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Ce mardi, le verdict de l'affaire « Laporte-Altrad » sera connu. Le dénouement d'une affaire commencée il y a cinq ans déjà. Retour sur les dates marquantes de ce qui secoue actuellement le rugby français. 

29 août 2017
Laura Flessel, alors ministre des Sports, annonce la saisie de l’Inspection générale de la Jeunesse et des Sports (IGJS) après les révélations du Journal du Dimanche sur les liens d’affaire qui unissent Bernard Laporte et Mohed Altrad, ainsi que l’intervention supposée du premier auprès de la commission de discipline de la FFR pour faire réduire une sanction prononcée contre le club de Montpellier.

5 décembre 2017
L’IGJS remet au ministère des sports un rapport sur les supposées pressions du président de la Fédération sur la commission de discipline. Le ministère des sports décide de saisir la justice, plus précisément le Parquet national financier (PNF). « L’Inspection est allée au bout de son travail avec ses moyens. On constate qu’il reste des zones d’ombre. C’est pour cela que le rapport est transmis au procureur », indique alors le ministère.

23 janvier 2018
À la demande du PNF, la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) mène des perquisitions au CNR Marcoussis, siège de la FFR. Le domicile de Bernard Laporte est également perquisitionné. « La perquisition est le passage obligé de toute enquête, sans exception. Cela n’induit rien de la suite des événements », commente Me Jean-Pierre Versini-Campinchi, l’avocat du président de la FFR.

9 mai 2019
Lors d’un procès en diffamation opposant Bernard Laporte au journal L’Equipe, l’avocat Philippe Peyramaure, qui comptait parmi les trois membres de la commission de discipline ayant sanctionné le MHR, affirme l’existence d’un appel téléphonique de Bernard Laporte à Jean-Daniel Simonet, alors président de ladite commission de discipline.

12 août 2020
Le Canard Enchaîné indique que les investigations de la BRDE s’étendent aux conditions d’obtention du Mondial 2023 en France. L’hebdomadaire satirique indique que « des responsables de la trésorerie de la FFR ont été entendus, ainsi que des membres de l’équipe marketing » avec des questions également posées sur l’attribution de la Coupe du monde 2023 à la France. Le Canard Enchaîné indique également que la BRDE s’intéresse à une association de soutien à l’organisation de la Coupe du monde 2023 en France (Le Cercle des soutiens France 2023), « dont certains proches de Bernard Laporte ».

22 septembre 2020
Bernard Laporte, Mohed Altrad, Claude Atcher, Serge Simon et Nicolas Hourquet sont placés en garde à vue. Laporte est notamment soupçonné d’avoir usé de son influence pour favoriser le MHR, en intervenant auprès de la commission d’appel de la FFR pour faire diminuer des sanctions contre le club.

23 septembre 2020
La garde à vue du président de la Fédération française de rugby, mais aussi de Mohed Altrad et des trois autres protagonistes, a pris fin en début de soirée. Au total, ils auront passé 32 heures dans les locaux de la BRDE, à Nanterre (Hauts-de-Seine).

24 septembre 2020
Le lendemain de sa sortie de garde à vue, Bernard Laporte a repris sa campagne pour briguer sa succession à la tête de la FFR. En déplacement dans le sud de la France, il déclare à la presse : « Nous allons gagner, on remettra encore une fois les choses à l’endroit comme on l’a fait. Je me battrai toujours pour les clubs amateurs, il n’y a que cela qui m’intéresse, a-t-il lâché. Je le dis et le redis : quand je suis parti de Toulon, un club m’a proposé un million d’euros par an pendant cinq ans. Moi j’ai dit non à cinq millions d’euros, et eux vont me donner des leçons ? »

7 septembre 2022
Au tribunal correctionnel de Paris, s’ouvre le procès « Laporte-Altrad ». Du 7 au 21 septembre, Bernard Laporte, Mohed Altrad Claude Atcher, Serge Simon et Benoît Rover seront tour à tour entendus par la présidente Rose-Marie Hunault.

Laporte sera là, Altrad se fera représenter

Lorsque les cinq mis en cause du procès qui nous occupe -Bernard Laporte, Serge Simon, Mohed Altrad, Claude Atcher et Benoit Rover- se présenteront au tribunal correctionnel de Paris, mardi, les dés seront évidemment jetés. Il appartient donc à chacun d’entre-eux la volonté d’assister, ou pas, au délibéré délivré par la présidente Rose-Marie-Hunault. Selon nos informations, le patron de la FFR Bernard Laporte, son vice-président Serge Simon, l’ancien directeur de France 2023 Claude Atcher et son bras droit chez Score XV Benoit Rover seront tous présents à la 32 ème chambre d’audience, Porte de Clichy. En revanche, le patron d’AIA Mohed Altrad, retenu par ses obligations professionnelles, sera quant à lui représenté par son avocat, maître Antoine Vey. L’audience étant ici publique, il est attendu énormément de monde ce mardi. L’exercice en question ? Il devrait se dérouler ainsi : en quelques minutes, Rose-Marie Hunault annoncera les différentes peines (ou la relaxe) pour chacun des prévenus avant de longuement étayer, pour chacun d’entre-eux, l’argumentaire du tribunal.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés Midi Olympique.

Abonnez-vous pour débloquer cet article.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?