XV de France

XV de France - Wenceslas Lauret, une chance de plus au grattage

En titularisant Wenceslas Lauret face aux All Blacks, Philippe Saint-André a ajouté une arme dans la guerre des rucks qui s'annonce féroce, confiant ainsi un rôle capital au joueur du Racing-Métro.

 
Lauret, une chance de plus au grattage - Rugby - XV de FranceIcon Sport
 

Ce n'est un secret pour personne: la troisième ligne des champions du monde, avec Richie McCaw, Kieran Read et Liam Messam, est essentielle pour leur permettre d'enchaîner leur jeu à pleine vitesse et de sevrer leurs adversaires de ballons. Le XV de France a son capitaine Thierry Dusautoir, meilleur joueur de l'année 2011, pour lutter dans ce registre de "plaqueur-gratteur". Philippe Saint-André a choisi jeudi de lui adjoindre les gros biceps du jeune Wenceslas Lauret (24 ans), "auteur d'un début de saison assez exceptionnel" sous ses nouvelles couleurs du Racing-Métro. "'Wen' Lauret est un peu dans le même registre que Thierry Dusautoir. Il a beaucoup d'activité, il va très vite et il est solide dans les duels. Dans les zones de ruck, de contact, il va falloir gagner le plus de duels possibles pour que les Néo-Zélandais aient le moins de ballons rapides", résume PSA.

Commotions à répétition

A ceux qui objectent justement un double emploi avec Dusautoir, à qui il a succédé à Biarritz, Wenceslas Lauret rappelle qu'ils ont "déjà été alignés ensemble durant la tournée de juin 2010" lors de sa première sélection en Afrique du Sud. "On peut être complémentaires: on se trouve, on se parle, on se positionne bien l'un en fonction de l'autre". Et quand on lui parle du rôle stratégique qu'il aura à jouer, il préfère sourire: "Moi un homme clé ? Ça me met un peu la pression". "La pression vient plus de l'extérieur, ça va je la contrôle", ajoute-t-il, plus désireux de savourer sa place de titulaire.

Son histoire avec les Bleus est jalonnée de rendez-vous manqués. Sa première performance en sélection fut distinguée parmi un naufrage français (défaite 40-10) mais il s'était ensuite blessé la semaine suivante face à l'équipe d'Argentine A et avait dû rentrer en France. Convoqué pour la tournée d'automne 2012, il avait dû renoncer après une commotion subie lors d'un match. Même chose avant le début du Tournoi des Six nations 2013. Ont suivi trois mois d'arrêt règlementaire qui lui ont permis de "se reposer et se ressourcer".

Lauret: "Mon jeu s'est étoffé"

"J'ai aussi modifié ma technique de plaquage: on est plus efficace en plaquant en bas qu'en haut et on se fait moins mal si on va directement à l'essentiel, en faisant tomber, explique-t-il. Après, sur mon approche des matches, ça n'a rien changé à mon engagement. Dès fois, j'y pense... J'ai failli arrêter le rugby à cause de ça, ce n'est pas anodin". "Mon jeu s'est étoffé, tient également à souligner le Tarbais. Avant j'étais placardé 'plaquages et récupération'. Maintenant, je touche plus de ballons au niveau offensif, je suis plus aérien au niveau de la touche et des coups d'envoi. A moi de montrer que je suis aussi joueur de ballon". "Mais le staff (du XV de France) m'a surtout demandé de jouer d'abord sur mes points forts. Je suis d'abord là pour plaquer et récupérer le ballon, ensuite si je peux toucher des ballons...", souligne-t-il.

Il jouera face aux All Blacks champions du monde pour la première fois mais ne se préoccupe pas pour autant des ogres qui lui feront face. "Je ne regarde jamais qui joue contre moi", explique-t-il. Pour contrer McCaw, il faudra "arriver avant lui, faire comme lui mais plus vite", répond-il simplement. "Et si je relève ce défi face à cette équipe-là, je serai bien pour les autres équipes. Ce va être un bon test pour moi".

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |