Antoine Burban face à l'Australie (14 juin 2014) - Icon Sport
 
XV de France

XV de France - Une semaine pour enfin gagner en Australie

Une semaine pour enfin gagner en Australie

Par AFP
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/06/2014 à 09:26 -
Par AFP - Le 16/06/2014 à 09:26
Le XV de France a une semaine jusqu'à son dernier test samedi contre l'Australie à Sydney pour capitaliser sur ses progrès enregistrés à Melbourne, en misant sur trois axes: récupération, efficacité, émulation.
 

Un programme plus léger

C'est la quille pour les 31 Bleus convoqués pour cette tournée de juin: le match de Sydney sera le dernier d'une saison éprouvante, entre Top 14, compétitions européennes et rencontres internationales. La priorité est donc à la régénération des organismes après deux tests à haute intensité face aux Wallabies, que ce soit dans le rythme échevelé à Brisbane (défaite 50-23) ou dans l'ardeur défensive à Melbourne (défaite 6-0). "Les quelques joueurs qui ont fait deux fois 80 minutes étaient éprouvés samedi soir, mais ce sont aussi ceux qui ont eu le plus d'activité sur la pelouse", soulignait dimanche matin le manager Philippe Saint-André, en référence au talonneur Guilhem Guirado, au deuxième ligne Yoann Maestri, au troisième ligne Damien Chouly, au centre Wesley Fofana et à l'ailier Yoann Huget.

Comme avant le test de Melbourne, l'encadrement va donc limiter au strict minimum les séances sur le terrain - PSA en évoquait trois cette semaine -, privilégiant la vidéo et les réunions stratégiques. A Sydney, "il faut qu'on mette cette même intensité, qu'on les fasse plus douter aussi", poursuit le manager, qui s'attend à ce que les Australiens "proposent des choses différentes car on les a plus que perturbés". "Ca va être un beau challenge", conclut-il.

Trouver enfin de l'efficacité

Après avoir considérablement serré la vis en défense samedi, le XV de France va devoir se tourner vers le chantier offensif s'il souhaite mettre fin à 24 ans de disette contre les Australiens sur leur sol. Il faudra cependant faire preuve enfin de réalisme après avoir gâché un nombre considérable de munitions sur la pelouse de l'Etihad Stadium. "On manque d'efficacité, on perd le ballon trop vite quand on rentre dans les zones de marque", se désole ainsi PSA. "On sait qu'on a du travail à faire sur la qualité de présentation du ballon, la qualité du nettoyage, la qualité de passe aussi", renchérit-il, appelant ses joueurs à faire "des gammes" inlassablement pour pallier les carences techniques.

"C'est du travail quotidien, assure-t-il. Ils vont partir en vacances, il faut qu'ils aient un ballon dans la voiture". En attendant, le mot d'ordre sera de freiner cette "précipitation" qui envoie systématiquement les occasions d'essai françaises dans le fossé. "On va essayer d'envoyer un peu plus de jeu et surtout de conserver, faire plus de temps de jeu", affirme ainsi l'ouvreur Rémi Tales.

Faire jouer la concurrence

En procédant à dix changements dans le XV de départ entre Brisbane et Melbourne, l'encadrement a retrouvé beaucoup d'assise, dans le sillage des prestations défensives de Thierry Dusautoir et Mathieu Bastareaud, et du précieux jeu au pied long de Rémi Tales et Brice Dulin. Alors, faut-il s'attendre à un grand chambardement à Sydney ? Peu probable, comme le laissait deviner Saint-André dimanche, qui ne concédait que "des ajustements". Cependant, pour chasser toute tentation de décompression après une prestation bien plus aboutie, Saint-André a agité le chiffon du Mondial 2015. "Tous les matchs vont compter par rapport à la liste de 31 joueurs qu'on prendra pour le Mondial, martèle-t-il. Les joueurs qui lâcheront prendront le risque de ne pas y être".

"J'en parle individuellement avec les joueurs, je leur fixe des objectifs de travail. Et on s'aperçoit qu'il y a encore de la concurrence", se félicite-t-il. Ainsi, quelques joueurs ont marqué de précieux points depuis le début de la tournée, notamment devant. "Nos deux talonneurs titulaires sont blessés mais Guilhem Guirado, par ses performances en lancer, dans ses déplacements, dans le contest, par son leadership, se remet dans la course", estime PSA. "Et Alexandre Ménini rentre dans la compétition pour le poste de pilier gauche", ajoute-t-il en délivrant aussi un satisfecit au pilier droit Rabah Slimani. En avivant cette compétition, l'encadrement espère ainsi conserver l'étincelle de Melbourne pour un feu d'artifice final.

L'Australien Hooper cherche l'intervalle entre Medard et Dusautoir
L'Australien Hooper cherche l'intervalle entre Medard et Dusautoir - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×