Le XV de France avant le match face à l'Argentine. Novembre 2014 - Icon Sport
XV de France

XV de France - Tournoi des Six Nations: Ceux de novembre avec Grosso ou Nakaitaci?

Bleus: Ceux de novembre avec Grosso ou Nakaitaci?

Par AFP
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/01/2015 à 16:21 - Publié le 14/01/2015 à 16:21
Par AFP - Le 14/01/2015 à 16:21

A huit mois et huit matches de la Coupe du monde, l'encadrement du XV de France devrait appeler jeudi à 11h, pour préparer le Tournoi des Six Nations, un groupe dans la continuité de celui qui a disputé les test-matchs de novembre.

Le temps presse et ne semble plus aux essais pour le staff des Bleus, à la recherche de victoires et de certitudes dans le jeu dans la dernière ligne droite vers la Coupe du monde en Angleterre. Ces expérimentations ont justement été effectuées à l'occasion des test-matchs de novembre, pour lesquels dix novices et plusieurs revenants avaient été convoqués. Tous ceux qui ont joué ont semblé donner satisfaction à Philippe Saint-André, qui avait souligné, après la défaite face à l'Argentine venue ternir le bilan global (victoires face aux Fidji et l'Australie), avoir retenu "beaucoup d'aspects positifs dans cette tournée".

La charnière Sébastien Tillous-Borde - Camille Lopez, titulaire lors des trois tests de novembre, devrait donc être réunie dimanche 25 janvier à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales), où le groupe sera rassemblé pour préparer le Tournoi, qui débutera le 7 février face à l'Écosse et s'annonce corsé avec au menu, notamment, des déplacements en Angleterre et en Irlande.

Les absents de novembre ont du souci à se faire

Révélation de novembre, l'ailier Teddy Thomas devrait lui aussi être rappelé et ne pas pâtir de son écart avant le match face à l'Argentine, duquel il avait finalement été évincé après avoir manqué un entraînement. Même chose pour son coéquipier au Racing-Métro, Alexandre Dumoulin et le pilier droit néo-zélandais Uini Atonio, aux profils atypiques chez les Bleus, ainsi que pour le pilier gauche Xavier Chiocci, le troisième ligne Charles Ollivon et l'arrière Scott Spedding.

Le Bayonnais devrait donc former la paire d'arrières avec Brice Dulin, qui retrouvera sa place après avoir manqué les tests sur blessure. Autres blessés de novembre, Louis Picamoles, dont le profil de numéro huit déménageur est unique en France et le talonneur Dimitri Szarzewski devraient retrouver le groupe France. Benjamin Kayser ferait ainsi les frais du retour de ce dernier. Quid des autres absents de l'automne? Ecartés en raison de leur prestations insuffisantes et sur l'autel de la politique de l'homme en forme par l'encadrement des Bleus, le demi de mêlée Morgan Parra, le pilier gauche Thomas Domingo et le troisième ligne Fulgence Ouedraogo guetteront d'un oeil attentif l'annonce du groupe par PSA.

Louis Picamoles lors du Tournoi des Six Nations 2014, face à l'Irlande
Louis Picamoles lors du Tournoi des Six Nations 2014, face à l'Irlande - Icon Sport

La surprise Grosso ou Nakaitaci?

Depuis novembre, aucun n'a réalisé des prestations propres à donner des maux de tête à l'encadrement et, non convoqués jeudi, ils pourraient commencer à se faire sérieusement du souci concernant leur présence à la Coupe du monde. Mais Domingo, dans le collimateur des arbitres lors du précédent Tournoi, pourrait néanmoins bénéficier d'une nouvelle chance, surtout si Alexandre Menini, dont la blessure à un pied s'est réveillée samedi dernier, devait déclarer forfait. Parra, longtemps blessé, a lui peu joué depuis novembre et le staff des Bleus devrait vouloir revoir le Sud-Africain Rory Kockott, peu utilisé lors des tests. Quant à Ouedraogo, il semble en balance avec Yannick Nyanga pour une place comme troisième ligne aile.

Saint-André et ses adjoints devraient par ailleurs rappeler le deuxième ligne Romain Taofifenua, initialement dans le groupe en novembre avant sa suspension, d'autant que son remplaçant Sébastien Vahaamahina a déçu. Sofiane Guitoune, pressenti dans les 30 de l'automne avant de se blesser, pourrait aussi être rappelé, peut-être aux dépens de Maxime Médard, au même profil polyvalent arrière-ailier. A moins que l'encadrement n'appelle un petit nouveau à l'aile, comme le Castrais Rémy Grosso ou le Fidjien de Clermont, Noa Nakaitaci.

Noa Nakaitaci lors de la Tournée des Bleus en Nouvelle-Zélande en juin 2013
Noa Nakaitaci lors de la Tournée des Bleus en Nouvelle-Zélande en juin 2013 - Icon Sport

Le groupe probable:

Avants (16): Xavier Chiocci (Toulon), Alexandre Menini (Toulon), Dimitri Szarzewski (Racing-Métro), Guilhem Guirado (Toulon), Nicolas Mas (Montpellier), Uini Atonio (La Rochelle), Alexandre Flanquart (Stade Français), Yoann Maestri (Toulouse), Pascal Papé (Stade Français), Romain Taofifenua (Toulon), Damien Chouly (Clermont), Thierry Dusautoir (Toulouse), Bernard Le Roux (Racing-Métro), Yannick Nyanga (Toulouse), Charles Ollivon (Bayonne), Louis Picamoles (Toulouse).

Arrières (14): Rory Kockott (Castres), Sébastien Tillous-Borde (Toulon), Rémi Tales (Castres), Camille Lopez (Clermont), Pierre Bernard (Bordeaux-Bègles), Mathieu Bastareaud (Toulon), Wesley Fofana (Clermont), Maxime Mermoz (Toulon), Alexandre Dumoulin (Racing-Métro), Teddy Thomas (Racing-Métro), Sofiane Guitoune (Bordeaux-Bègles), Yoann Huget (Toulouse), Brice Dulin (Racing-Métro), Scott Spedding (Bayonne).

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×