XV de France - - Convention FFR-LNR

XV de France - Pour Paul Goze, la limite de trente matchs "n'est pas une mesure drastique"

Après avoir adopté la convention FFR-LNR, Paul Goze, le président de la Ligue, a estimé que la limite de trente matchs imposée aux internationaux concernait "très peu de joueurs (...) sept l'an dernier".

 
Pour Goze, la limite de trente matchs "n'est pas une mesure drastique" - Rugby - XV de FranceIcon Sport
 

Comment la convention a-t-elle été accueillie ?

Paul GOZE: 80% des votants ont voté pour. Un certain nombre de clubs avaient des remarques à faire dessus et ont dû voter contre. Certains ont estimé que la convention pouvait trop diminuer leurs clubs.

Quels points ont pu faire tiquer les présidents ou leurs représentants ?

P.G.: Les seules modifications essentielles, qui sont l'aboutissement de palabres depuis 20 ans, c'est un groupe de 30 joueurs qui a un nombre limité de 30 matches à disputer par saison. Après, il faut se poser la question suivante: combien de joueurs ont, les saisons précédentes, atteint cette barre de 30 matches ? Il y en avait sept l'an dernier, cinq qui l'ont dépassée et deux qui étaient à la limite. La discussion a évidemment porté sur le fait que sur les cinq, il y en avait quatre de Toulouse... Mais ce n'est pas une mesure drastique, cela concerne très peu de joueurs. C'est un garde-fou qui existait presque déjà de lui-même.

Comment définiriez vous le climat qui a présidé à vos rencontres avec la Fédération ?

P.G.: Correct mais viril, pour employer une expression rugbystique de l'époque. Il y avait deux parties qui défendaient chacune leurs interêts. Donc c'est normal qu'il y ait eu des frictions. On avait aussi des points communs. Comme le fait de vouloir défendre le rugby professionnel de clubs, pour qu'il se maintienne au plus haut niveau. Et que l'équipe de France est la vitrine du rugby français, donc il faut qu'elle ait des résultats qui soient à la hauteur de notre sport. Les deux parties étaient conscientes de ces buts qu'il fallait atteindre, avec des intérêts relativement divergents. Je pense qu'on est arrivé à quelque chose d'équilibré, je ne vois pas de modifications importantes pour la prochaine convention.

Entre le dossier des Coupes d'Europe, celui de la convention, ne rentrez-vous pas dans une culture du conflit avec la Fédération ?

P.G.: C'est une situation conjoncturelle. Un an et demi en arrière, il n'y avait pas de négociations donc pas de conflit, on ne se disputait pas par plaisir de s'affronter. Maintenant, cela va s'apaiser. Il reste la Coupe d'Europe mais un jour ce sera réglé et il n'y aura plus de tension.

Y a-t-il eu des voix discordantes au sein de l'Assemblée générale concernant la décision du comité directeur de la Ligue de déclencher un nouvel appel d'offres pour les droits télé du Top 14 ?

P.G.: Il y a toujours des gens qui demandent des explications, ce qui est tout à fait normal. Il y avait beaucoup de questions par rapport à tout ce qui s'est dit dans les journaux et qui ne reflète pas la vérité. Il y a eu une petite campagne de désinformation sur deux points. Le premier, c'est que l'on dise que la Ligue a changé d'avis au dernier moment. Pas du tout, durant toutes les négociations j'ai tenu le même langage à Canal+. A aucun moment il n'y a eu déloyauté, j'ai été très clair, j'ai toujours donné le même chiffre. Le deuxième point, c'est que l'on dise que notre appel d'offres a été calqué sur des propositions de Canal+ qui sont sorties dans la presse. C'est inexact mais ça peut brouiller les esprits et faire croire que Canal+ pourrait intenter une action (en justice). Mais je ne vois pas sur quoi Canal+ pourrait étayer cette action.

Canal + semble pourtant bien amer...

P.G.: Je pense que c'est plutôt une posture qui fait que lorsqu'on a perdu (dans les négociations de gré à gré, ce qui a déclenché l'appel d'offres, NDLR) on essaie de trouver des explications. Mais c'est le jeu des affaires.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |