AFP

XV de France - Guy Novès : "Sans cette liberté, je n'aurais pas pu continuer"

Novès : "Sans cette liberté, je n'aurais pas pu continuer"

Le 15/12/2016 à 16:10

XV DE FRANCE - Confirmé dans son rôle de sélectionneur des Bleus, Guy Novès a également été rassuré par Serge Simon lors de l'entrevue entre les deux hommes.

"On est parti pour travailler ensemble sans aucun problème". Voilà le résumé de la rencontre avec Serge Simon, nouveau manager des Bleus, par Guy Novès, le sélectionneur-entraîneur. Ce dernier a notamment eu l'assurance de conserver sa liberté, comme il l'a confié chez nos confrères du Dauphiné Libéré : "Sans cette liberté, je n’aurais pas pu continuer".

Mis en place par l'ancien président de la FFR, Pierre Camou, l'ancien joueur et manager général de Toulouse attendait de rencontrer la nouvelle équipe dirigeante, menée par Bernard Laporte. Et il a été rassuré : "L’entrevue que j’ai eue avec Serge Simon n’était pas pour se dire qu’"on va s’aimer". Serge Simon qui représente Bernard Laporte est conscient que le travail effectué est un travail de qualité. Il est conscient que ça aurait été une perte de temps de ne pas nous laisser continuer ce travail. Il est parti là-dessus tout en me disant que nous aurions exactement les mêmes conditions de travail que nous avions avec l’ancienne gouvernance".

Guy Novès (XV de France) avec son staff - 26 novembre 2016

Guy Novès (XV de France) avec son staff - 26 novembre 2016Icon Sport

"Ils m'ont sur le porte-bagage"

S'il a confié que "ça (l)'embêtait un petit peu de laisser tomber comme ça", le plus gros palmarès du rugby français a confié : "J’étais prêt à laisser tomber si l’entrevue que nous avons eue ne s’était pas passée comme je pensais qu’elle se passerait. Dans ma tête, j’étais convaincu que les personnes qui sont aujourd’hui à la tête de la Fédération ne sont pas stupides. Ce sont des gens qui ont leurs idées, on les partage ou pas mais ils sont tout sauf idiots".

Lundi soir, Serge Simon a rappelé "l'exigence de performances de Guy et de son staff et la vision portée par Bernard Laporte où il y a évidemment cette exigence de performances". Pas de quoi effrayer Novès : "Un président doit rendre des comptes à ses administrés, à ses partenaires, ça parait normal. Là, le contexte est différent. Bernard Laporte et Serge Simon sont arrivés en cours de mandat sans m’avoir choisi. Ils m’ont sur le porte-bagage".

0
0