XV de France

Tournée Nouvelle-Zélande, Bleus - Yoann Huget: Un goût de "reviens-y"

L'arrière ou ailier du XV de France Yoann Huget a relevé mercredi que la courte défaite face aux All Blacks samedi dernier lui avait laissé "un goût de reviens-y", à trois jours de les retrouver à Christchurch.

 
Huget: Un goût de "reviens-y" - Rugby - XV de FranceIcon Sport
 

Quelle impression se dégage de ce premier test face aux All Blacks ?

Yoann HUGET : On s'est dit qu'on était pas loin de réaliser quelque chose d'historique. On est parti tambour battant. Ils ont voulu nous faire exploser d'entrée, en nous imposant des grosses séquences de jeu, à tenir le ballon, pour qu'on craque défensivement. Mais on a répondu présent et à partir de ce moment-là ils se sont mis à douter. On a fait des choses que l'on n'avait pas vues durant le Tournoi et c'est ce qu'il faut retenir pour la suite. On a vraiment senti que l'on rivalisait collectivement avec cette ligne de trois-quarts All Blacks. Quand on avait le ballon on a réussi à les mettre à mal. Ca nous a laissé un goût de "reviens-y".

Quel est l'état d'esprit cette semaine ?

Y. H. : On travaille sur les petites imperfections qui nous ont coûté cher lors du premier test. On sentait qu'ils (les All Blacks) étaient capables de tout à tout moment. J'avais vécu ça contre l'Australie où on était devant à la 60e minute et on a fini par en prendre 60 (59-16 en novembre 2010, ndlr). Je me disais que je ne voulais pas revivre ça. On sentait que dès qu'on perdait un ballon, on prenait un essai derrière. Donc, il faut s'appliquer sur les phases de ruck, les turnovers, il faut bien se replacer pour défendre ensemble.

Préparez-vous ce prochain test-match comme un futur ailier ou un arrière ?

Y. H. : Tout le monde sait que mon poste de prédilection, c'est l'aile, mes repères sont à l'aile. Maintenant, j'ai réussi à progresser sur des interventions dans la ligne de trois-quarts en tant que 15. C'est sûr, j'ai toujours une certaine appréhension quand je joue les Blacks, et en plus à l'arrière. Mais à force d'enchaîner les matches à l'arrière, oui, je commence à y prendre du plaisir. Je suis moins stressé, j'arrive à prendre des initiatives sur des relances. Ca vient au fur et à mesure des enchaînements des matchs. Après, c'est sûr que Brice (Dulin) est plus expérimenté que moi à l'arrière, Max (Médard) adore ce poste-là...Il y a de la concurrence !

 - Rugbyrama@vicente_julian
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |