Icon Sport

Tournée Nouvelle-Zélande, Bleus - Benjamin Kayser: "Pas le droit de céder"

Kayser: "Pas le droit de céder"
Par Midi Olympique

Le 19/06/2013 à 10:29

Le talonneur de l'ASMCA, Benjamin Kayser, devrait être titularisé pour la première fois de la tournée, samedi soir, à New Plymouth... Il réaffirme toute sa détermination a faire bonne figure pour ce dernier test.

Comment analysez-vous la dernière performance des All Blacks à Christchurch ?

Benjamin KAYSER : Par rapport au premier test à l'Eden Park, ils ont considérablement élevé leur niveau de jeu. Grosse défense, jeu au pied parfait, discipline irréprochable et technique individuelle aboutie : ils nous ont puni. Ce que réalise Aaron Cruden sur leur dernier essai est d'ailleurs magnifique. Quel off-load !

Comment espérer mieux, ce week-end à New Plymouth ?

B.K. : Nous devrons être plus précis dans tout ce que nous réalisons. A Christchurch, nous sommes parfois parvenus à les mettre en difficulté. Mais leur extraordinaire jeu au pied leur a toujours permis de nous repousser. A Christchurch, nous n'avons pas su concrétiser nos temps forts. L'instinct de tueur ? Oui, c'est un peu ce qui nous a manqué.

La sainte trouille vous habite-t-elle, avant ce dernier test ?

Icon Sport

Comment l'appréhendez-vous ?

B.K. : La série est d'ores et déjà perdue. Mais il ne faut pas raisonner ainsi. Nous avons une autre chance d'affronter la meilleure équipe du monde. Pour certains d'entre-nous, ce sera peut-être la dernière fois. Nous n'avons pas le droit de céder.

Qu'avez-vous appris, sur cette tournée ?

B.K. : Affronter les meilleurs nous a fait grandir. Venir ici m'a également permis de découvrir leur culture rugby. Les All Blacks sont la vitrine de la Nouvelle-Zélande. La pression sur leurs épaules est énorme.

Vous recevrez probablement la visite de votre entraineur Vern Cotter, à New Plymouth. Que représente-t-il pour vous ?

B.K. : Vern est l'homme qui m'a fait franchir un cap. Si je suis aujourd'hui en équipe de France, c'est beaucoup grâce à lui. J'ai fait des choix de carrière un peu farfelus, avant de croiser sa route. Lui m'a aussitôt fait confiance ; il m'a fait travailler tous les aspects de mon jeu. J'aimerai vraiment que nous lui offrions un titre, avant son départ pour l'Ecosse.

0
0