XV de France

Tournée de novembre - XV de France-All Blacks - Maxime Médard: "Ça fout un peu la trouille"

Conscient du niveau actuel des champions du monde All Blacks, Maxime Médard (26 ans, 35 sélections), l'ailier des Bleus, avouait redouter l'affrontement de samedi.

 
Médard: "Les All Blacks, ça fout un peu la trouille" - Rugby - XV de FranceDPPI
 

Vous avez débuté le stage à trente joueurs, puis 26 et ensuite 23. Comment avez-vous vécu les différentes étapes de la semaine ?

Maxime Médard: Il faut mettre son ego de côté. C’est d’abord un honneur d’être en équipe de France. Ensuite, c’est le collectif qui prime. Il faut savoir se mettre au service de l’équipe. Dès le début du stage, je me suis donc projeté sur la rencontre de samedi sans penser aux différentes étapes de sélection. Je pense que c’est préférable. Depuis dimanche, nous préparons cette rencontre tous ensemble. Après, si tu n’es pas pris, c’est comme ça. Ce n’est pas une fin en soi. Dimanche prochain, il y aura une autre liste d’annoncer pour affronter le Tonga. Maintenant, c’est peut-être plus facile à dire pour moi parce que je suis dans le groupe.

Que représentent les All Blacks à vos yeux ?

M.M: La meilleure équipe du monde. Tout simplement. Tous les cinq ans, on dit que c’est la meilleure génération. Je pense que Marc Lièvremont a dû le dire aussi en son temps. Et si on cherche bien, Bernard Laporte a probablement tenu les mêmes propos (sourire). Les Blacks, c’est la culture du rugby, la culture de la gagne. Ils ont ça dans le sang. J’avais été frappé en Nouvelle-Zélande pendant la Coupe du monde. Dans la rue, les enfants ont tous des ballons de rugby entre les mains. En France, ils ont des ballons de football. Forcément, c’est donc une équipe qu’on aime affronter et qu’on aime battre. Mais, ce n’est pas évident.

Quand vous voyez le niveau qu’ils affichent actuellement, craigniez-vous une déroute ?

M.M: Ça fout un peu la trouille, je le reconnais. Ce match, on le joue à la maison, devant notre public. Et nous avons envie de bien faire. J’ai déjà vécu le ridicule un paquet de fois face aux Blacks. C’est toujours aussi désagréable. Quand on en prend quarante ou cinquante, on a l’impression de ne plus savoir jouer au rugby. Maintenant, ils ont la chance d’être ensemble depuis quatre mois quand nous avons eu deux stages de trois jours (il souffle longuement). Impossible de comparer la préparation des Blacks avec la notre. Il y a des gens haut placés qui se chargent de trouver des solutions pour que nous puissions mieux nous préparer. Malheureusement, je n’en ai pas vu encore les bénéfices. D’autres veulent encore rajouter des matchs, c’est bien ça aussi, non ? Mais bon, nous sommes des professionnels, on doit s’adapter.

Est-ce raisonnable de tenter de battre les Blacks en essayant de jouer le même rugby qu’eux ou faut-il au contraire trouver d’autres formes de jeu ?

M.M: Si on ne tente rien, on ne pourra pas gagner. Nous avons notre plan de jeu. Nous savons à quel moment nous pouvons jouer et à quel moment il faudra peut-être essayer de cacher le ballon. A nous de faire le tri. Une certitude, il ne faut pas les regarder jouer et limiter la casse durant les vingt premières minutes. Si on prend peu de points durant ces vingt première minute, cela peut annoncer quelque chose de bien.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |