XV de France

Tests de novembre, France-Tonga (38-18): Brice Dulin, arrière de confiance

Déjà auteur d'un essai contre les All Blacks, l'arrière de Castres et du XV de France, Brice Dulin, a livré une prestation de haut niveau contre les Tonga (38-18). Indispensable.

 
Dulin, arrière de confiance - Rugby - XV de FranceIcon Sport
 

L'arrière Brice Dulin, solide en défense et insaisissable en attaque, a éclaboussé de son assurance la victoire du XV de France face aux Tonga (38-18) samedi au Havre. Durant la semaine, certains avaient prédit l'enfer au petit Castrais (1,76 m, 84 kg) face aux colosses des îles et leurs plaquages dévastateurs. "C'est un peu comme ça tous les week-ends pour moi", avait-il répondu dans un sourire en ajoutant: "Il faudra être lucide pour les éviter".

Dulin: "Les Tonguiens étaient un peu désorganisés"

Au stade Océane, il a mis sa leçon en application dès la première minute pour s'offrir un slalom de 30 mètres rythmé de jolis crochets qui ont laissé sur place plusieurs Tongiens. Dix minutes plus tard, un nouveau cadrage débordement médusait deux adversaires (12e). Dans une rencontre où le XV de France a déployé beaucoup de jeu, il a été omniprésent, comme sur son soutien d'une percée de Wesley Fofana qui l'a oublié et préféré taper à suivre pour Maxime Médard (16e). "Ils étaient un peu désorganisés donc c'était peut-être un peu plus facile", tempère le joueur de 23 ans. "Surtout, ça nous a mis en confiance et ça a permis de nous libérer de la pression qu'on avait sur les épaules. Malgré ça, ça a quand même été difficile", ajoute-t-il. Son essai à la 51e minute, inscrit en se glissant entre deux défenseurs, a contribué à remettre les Français dans le bon sens après un début de deuxième mi-temps tendu et approximatif.

Auparavant, il avait dû s'employer face à des Tongiens devenus plus entreprenants, plaquant devant sa ligne les 112 kg lancés de Sione Kalamafoni pour annihiler en trois-contre-un (23), puis devançant à nouveau le flanker tongien à la réception d'un coup de pied par-dessus (33). "C'est mon job de les plaquer. Qu'ils soient grands ou petits, il faut les arrêter", sourit-il. Derrière une défense française qui a parfois été hésitante, Dulin a été un dernier rempart précieux. Pour sa neuvième sélection, le champion de France a confirmé qu'il était un arrière digne de confiance.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |