Icon Sport

Serge Blanco sort du silence et voit rouge : "Bernard Laporte entend avoir le pouvoir absolu"

Blanco sort du silence et voit rouge : "Laporte entend avoir le pouvoir absolu"

Le 12/06/2017 à 12:40Mis à jour Le 12/06/2017 à 14:14

XV DE FRANCE - Très discret ces derniers mois, Serge Blanco, membre du Comité directeur de la FFR mais dans l'opposition, est sorti du silence. Et s'il ne conteste en rien l'élection de Bernard Laporte, il a sorti les flingues dans un entretien accordé à Midi Olympique. Et le président de la FFR en prend sérieusement pour son grade.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Rassurez-vous, Serge Blanco va bien. L'ancien arrière international (93 sélections), ex n°2 à la FFR sous la présidence de Pierre Camou, est même sorti de son silence après plusieurs mois où il fut plutôt discret. Et ce que l'on peut dire, c'est qu'il n'est pas tendre envers le nouveau président Bernard Laporte. S'il ne remet nullement en cause l'élection de l'ancien sélectionneur du XV de France, il pointe du doigt bon nombre de ses décisions.

" Laporte jurait ses grands dieux qu'il allait mettre de la démocratie au sein de la Fédé... On croit rêver"

En premier lieu, la suppression des comités (27 en Métropole) afin d'instaurer 13 Ligues, soit une par région. "En supprimant les comités et en faisant en sorte de mettre des hommes à lui à la tête des Ligues, Laporte entend avoir le pouvoir absolu. Un pouvoir sans partage", lâche Blanco, membre de l'opposition au sein du Comité directeur, dans Midi Olympique. Et de rajouter : "C'est un problème de totalitarisme. Et pourtant Laporte jurait ses grands dieux qu'il allait mettre de la démocratie au sein de la Fédé... On croit rêver. Son but, c'est d'avoir 13 présidents de la Ligue à sa botte, 13 membres du Comité directeur acquis à sa cause et 13 présidents de clubs amateurs qu'il aura lui-même choisis en connaissance de cause. Tu parles d'une démocratie !"

Serge Blanco

Serge BlancoIcon Sport

Blanco doute sérieusement qu'une Ligue "puisse traiter sérieusement des problèmes de tous les clubs avec la même acuité" que les Comités, sachant que ces derniers sont plus nombreux et ont donc moins de clubs à gérer. "C'est un vrai scandale qui est en train de se dessiner. Et je ne parle pas de tous ces salariés qui vont, dans le meilleur des cas, être obligés de déménager, ou vont purement et simplement se retrouver au chômage".

" Une lutte d'influence sourde est mise en place depuis des mois à cette fin. La FFR veut récupérer la LNR et prendre tous les pouvoirs"

Il déplore par ailleurs les relations délétères entre le patron de la FFR et Paul Goze, président de la LNR. Et pour lui, Laporte n'a qu'une seule optique : "récupérer la LNR". "Une lutte d'influence sourde est mise en place depuis des mois à cette fin. La FFR veut récupérer la LNR et prendre tous les pouvoirs. On en revient au totalitarisme". Blanco s'interroge en parallèle quant au choix du Coq Sportif comme équipementier du XV de France (à partir de 2018 et ce pendant 6 ans, NDLR). "On connait aujourd'hui la fragilité économique du Coq Sportif et nous ne sommes pas rassurés sur la pérennité de la marque et donc du deal avec la FFR. Là encore, nous sommes dans le flou. Rien n'est dit au sein du Comité directeur. On ne nous informe véritablement sur rien".

Serge Blanco

Serge BlancoIcon Sport

Bref, vous l'aurez compris, Serge Blanco a retrouvé les flingues. Et il est ulcéré par "la politique du copinage et des intérêts" sous la gouvernance Laporte. "Je voudrais éviter un désastre. Si on révèle tout ce que l'on sait, ça va tirer de partout et ce n'est pas dans l'intérêt du rugby".

0
0