Philippe SAINT ANDRE - conférence de presse XV de france - 22 novembre 2012 - Icon Sport
 
XV de France

Saint-André: "Qu'ils pensent chaque matin à l'équipe de France"

Saint-André: "Qu'ils pensent chaque matin à l'équipe de France"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/11/2012 à 13:37 -
Par Rugbyrama - Le 25/11/2012 à 13:37
Le sélectionneur, Philippe Saint-André, a debriefé ce dimanche le succès des Bleus face aux Samoa. Il en a profité pour tirer un bilan de cette tournée d'automne.
 

Les Samoa, le match le plus dur

"Ce sont les statistiques qui le disent. Ce match face aux Samoa a été le plus dur de la série de test. On a subi énormément, mais on gagne finalement sur notre discipline. On est pénalisé à huit reprises contre treize aux Samoa. On rate encore moins de 10% de plaquages (93% de plaquages réussis) durant la partie, hors ainsi, on a 80 % de chance de remporter un match. On a effectué 134 plaquages, ratés 10. Le problème c’est qu’il fallait les plaquer à deux ou trois. Heureusement qu’il y avait un peu moins de rythme que lors des deux premières rencontres".

Un manque de fraîcheur compensé par une intelligence de jeu

"Il y a eu moins de temps de jeu effectif que lors des deux premières rencontres. On a joué un peu plus de 39 minutes. Les Samoa ont présenté un jeu à une passe, avec une puissance impressionnante. J’ai aimé notre patience dans les temps faibles, l‘apport des joueurs sur le banc qui ont apporté fraîcheur et vivacité. On aurait souhaité mettre plus de vitesse, mais nous n'y sommes pas parvenus. Trois matchs de haut niveau, c’est dur. Il nous a manqué un peu de justesse technique, notamment sur les ballons de turnover très intéressant à jouer contre les Samoa. Notre conquête a été propre avec cinq ballons gagnés sur mêlée. On gagne intelligemment en les poussant à la faute en fin de rencontre dans leur propre camp".

En pensant à l'avenir

"Ces trois victoires ne règlent pas les problèmes qui existent dans le rugby français, au niveau du calendrier et de la préparation de l’intersaison. Je veux remercier la Ligue et les clubs de nous avoir permis de travailler à 33 lors de la première semaine, à 27 ou 28 cette semaine. C’est un confort de travail exceptionnel. Yannick Bru a pu travailler le contre en touche et les mêlées en opposition comme cela se fait dans tous les clubs. Ce ne sera pas le cas durant le Tournoi. Les joueurs sont de retour dans leur club. Je souhaite qu’ils soient à 120%, mais qu’ils pensent chaque matin quelques minutes au moins à l’équipe de France, qu’ils en fassent plus au niveau de la préparation, de l‘hygiène de vie, de la récupération, de la technique aussi. Un match international se joue à 40 minutes de temps de jeu effectif. Il faut qu’ils y pensent".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×