Getty Images

RUGBY - XV DE FRANCE - LA ROCHELLE - Geoffrey Doumayrou, ou l'éternelle quête de la reconnaissance

Doumayrou, ou l'éternelle quête de la reconnaissance

Le 02/11/2017 à 08:39Mis à jour Le 02/11/2017 à 11:48

Appelé pour la première fois par Guy Novès depuis sa prise de fonction, Geoffrey Doumayrou se voit offrir une chance d'embrasser un destin international lors de la tournée de novembre. L'occasion aussi d'exorciser des blessures ancrées profondément en lui.

Régulier dans la performance depuis de longs mois, Geoffrey Doumayrou a dû ronger son frein pratiquement deux ans avant d'être convoqué en bleu par le sélectionneur Guy Novès. Ce n'est pourtant pas un garçon débordant d'enthousiasme et les yeux plein d'étoiles qui s'est présenté devant les médias ce mercredi à Marcoussis. Impossible pour lui de libérer ses sentiments, le souvenir d'une tournée d'été en Argentine en 2012, où il fut convié mais pas acteur, le hante encore.

"J'étais content en apprenant que j'y étais. Maintenant, j'ai déjà été content par le passé et déçu derrière. Donc je reste mesuré car tout va très vite. Je sais qu'on peut aussi ne pas jouer, ou jouer et être mauvais, donc je suis content mais j'espère surtout pouvoir jouer et être bon, sans quoi je repartirai aux oubliettes". Sa plus grande peur du moment.

Ne lui parlez plus du "All Black français"

Parti au Stade français juste après la tournée en Argentine, Doumayrou n'a jamais revu Marcoussis en 5 ans à Paris. Une absence vécue comme une injustice, lui qui déclarait lors de sa dernière année dans la capitale : "Je pense que mes prestations ne sont pas forcément regardées comme elles devraient l'être". Son entraîneur des arrières au Stade français Greg Cooper a alors pensé lui venir en aide en assurant qu'il jouerait avec les All Blacks s'il était Néo-Zélandais. Mais le buzz médiatique et les quelques plaisanteries qui ont suivi, notamment sur les réseaux sociaux, l'ont blessé dans son orgueil : "Un an après, ça fait encore rire. Moi, ça ne me fait pas rire du tout, ça m'a plus mis dans la difficulté qu'autre chose et je ne veux pas en parler".

Son souhait : "Rester dans la lumière grâce à La Rochelle'

Sa mutation au Stade rochelais, demi-finaliste du dernier championnat et encore impressionnant cette saison, ne peut être complètement étrangère à son retour en bleu. À 28 ans, le natif de Montpellier y voit une nouvelle chance et se sait fort d'une expérience qu'il valorise : "Je suis très content de mon parcours. Au MHR, j'ai joué une finale, puis il était temps de partir pour moi et je suis allé au Stade français où j'ai gagné deux titres. Cette année, je suis à La Rochelle, un club qui joue la Champions Cup et qui grandit bien. Je pense avoir progressé à chaque fois, être plus complet et j'espère qu'on atteindra nos objectifs et que je serai toujours dans la lumière avec ce club". Reste à savoir si Guy Novès lui accordera sur la durée la reconnaissance qu'il cherche tant.

Geoffrey Doumayrou (La Rochelle)
0
0