Icon Sport

RUGBY - Bernard Laporte visé par Médiapart pour "fraude fiscale"

Laporte épinglé par Médiapart pour "fraude fiscale" !
Par Rugbyrama

Le 13/01/2017 à 18:56Mis à jour Le 21/01/2017 à 16:45

RUGBY - Bernard Laporte, le président de la FFR, est pointé du doigt par Médiapart qui estime que l'ancien sélectionneur des Bleus a été "au cœur de montages commerciaux sophistiqués passant par les plus grands paradis fiscaux de la planète".

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport
Bernard Laporte - décembre 2016

Bernard Laporte - décembre 2016AFP

Il est notamment question de la société Be Rug Be, qu'il a lancée en 1998 avec plusieurs amis dont Diego Dominguez. En 2003, l'ancien sélectionneur du XV de France aurait cherché à se renforcer et se serait associé avec un investisseur dont les fonds provenaient entre autres du Panama ou des îles Vierges britanniques. Au mois de septembre, il fonda au Luxembourg l’entreprise Becom International SA, en compagnie de Diego Dominguez et de Cooper Halimi, un passionné du ballon ovale spécialisé dans le textile en Inde. Chacun détenait des parts d’une société majoritairement détenue par BE Holdings, une holding créée à la même période et propriétaire de 55 % du capital.

Laporte : "Il est possible que Diego Dominguez m'ait donné à signer un pouvoir..."

Le hic, c'est que Laporte dit ne pas ou plus connaître l'identité dudit investisseur, uniquement celui de son représentant : l'avocat d'affaires Gabriele Bartolucci, présenté par Dominguez, à Laporte. De plus, Be Holdings demeure la propriété de deux entreprises nichées dans des paradis fiscaux : au Belize et au Panama. L'une d'entre elles est dirigée par l'avocat luxembourgeois Joe Lemmer... un des administrateurs de Becom International SA. Pourtant, Laporte et Halimi affirment ne pas le connaître. Étonnant puisqu'il les représente dans l'entreprise française Global Sports Marketing (GSM).

Bernard Laporte nouveau président de la FFR - 3 décembre 2016

Bernard Laporte nouveau président de la FFR - 3 décembre 2016Icon Sport

Bref, un sacré mic-mac dont il est ô combien complexe de voir les aboutissants. L'actuel président de la FFR a nié "toute évasion fiscale", précisant même "avoir perdu de l'argent" dans cette affaire. Laporte s'est retiré de Be Rug Be en 2008 mais Becom International a continué d'exister... avant d'être dissoute en février 2014, en même temps que Be Holdings SA, à peine deux mois avant que Laporte annonce sa candidature à la présidence de la FFR. Laporte et Halimi affirment ne pas avoir participé à la liquidation de leur entreprise mais Mediapart démontre le contraire. "Il est possible que Diego Dominguez m’ait donné à signer un pouvoir pour dissoudre la société. Mais honnêtement, je n’en ai aucun souvenir…", déclare Laporte. Voilà une révélation qui tombe bien mal pour le nouveau président de la FFR.

0
0