Pascal PAPE - xv de france australie - 10 novembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
XV de France

Papé: "Pas que des bons souvenirs contre l’Argentine"


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/11/2012 à 13:42 -
Par Rugbyrama - Le 17/11/2012 à 13:42
Malgré un succès probant face à l’Australie, le capitaine du XV de France, Pascal Papé, avoue se méfier des Argentins, souvent bourreaux des Français.

Propulsé capitaine du XV de France en l’absence de Thierry Dusautoir, le deuxième ligne du Stade français, Pascal Papé veut désormais profiter du succès convaincant contre l’Australie (33-6) pour rentrer dans une dynamique positive. Car, depuis plus d’un an, les Français n’ont jamais réussi à enchainer trois succès de rang. La dernière bonne série s’étalait du 19 mars au 18 septembre 2011, période durant laquelle le XV du Coq avait battu le pays de Galles, l’Irlande (2 fois), le Japon, le Canada. Avant de chuter contre les All-Blacks en Coupe du monde. Mais cela passera par un succès contre l’Argentine d’abord à Lille. "On a pris beaucoup de confiance après le match contre l'Australie mais c'est remis en cause. Faire un grand match samedi (dernier) et passer à côté demain (samedi), ce n'est pas possible. On est toujours en train de se remettre en question et c'est une bonne chose. On veut être dans la continuité et prendre cette culture de la gagne".

Papé: "La boule au ventre"

Mais face aux Bleus, ce sont les Pumas qui se présentent, adversaires qui leur ont souvent joué de drôles de tours. En effet, sur les douze dernières rencontres entre les deux formations, les Argentins mènent 8 victoires à 4, même si la tendance tend à pencher du côté des Français (3 victoires à 2 lors des 5 derniers matchs). "On ne va pas y aller en martyr. Je pense que ce sera équilibré", a avoué Pascal Papé. Avant de compléter: «Ce sont des matches toujours accrochés, et pas que des bons souvenirs (…) Ils ont cette faculté à brouiller les cartes, c'est une équipe de l'hémisphère Sud tout simplement. Ils ont énormément progressé durant les Four Nations et statistiquement, sur les derniers matches, on n'est pas invité".

Vainqueurs au pays de Galles, les Argentins ont marqué les esprits, c’est certain. De quoi rappeler aux Bleus que la méfiance sera bien évidemment de rigueur à Lille. Le capitaine des Bleus a livré son analyse sur leur prestation: "Ils ont été solides en défense, ambitieux dans le jeu, ça a été vite, avec de très bons nettoyages, une très bonne conquête. Ils ont fait un match presque parfait. Quand on a vu le match, je peux vous dire que la boule au ventre commence à arriver plus vite que prévu". Espérons que la peur sera une source de motivation et non un frein.