Dulin - France Samoa - 24 novembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
XV de France

Les Bleus privés de munitions

Les Bleus privés de munitions

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/11/2012 à 10:17 -
Par Rugbyrama - Le 25/11/2012 à 10:17
Le XV de France a dû faire le dos rond face à des Samoans joueurs et dominateurs dans la possession de balle. Physiquement, les Iliens ont fait mal…

Après deux copies de grande qualité contre l’Australie et l’Argentine, le XV de France s’est montré beaucoup plus laborieux face aux Samoa. Philippe Saint-André avait prédit que cette rencontre serait "la plus dure" de cette tournée d’automne. On ne peut pas lui donner tort. Ses joueurs, quelque peu émoussés par l’enchaînement des matchs, ont subi les impacts, perdant de nombreux duels. De ce fait, les Samoans ont toujours pu jouer en avançant. Et comme ils se sont montrés en parallèle performants dans la conservation du ballon, les Iliens ont privé les Bleus de munitions. Les statistiques parlent d’elles-mêmes: 60% de possession en première période pour les Samoa, 64% en seconde mi-temps. Dès lors, il a fallu que les Bleus se résolvent à défendre et à mettre les barbelés. Et à exploiter les moindres ballons de récupération. C’est grâce à un dégagement contré par Michalak sur Pisi que les Tricolores ont pu rejoindre les vestiaires en tête au tableau d’affichage (10-7). Non sans laisser un petit goût de déception quant à la manière.

Les Bleus impériaux en conquête

Jusqu’à l’heure de jeu, les Samoans ont imprimé le même tempo, tentant d’user physiquement les Bleus en multipliant les zones d’affrontement. Mais difficile de tenir sur ce rythme durant quatre-vingts minutes. Et les coéquipiers de David Lemi ont payé en fin de rencontre leur grosse débauche d’énergie. C’est à ce moment-là que les Français sont sortis de leur réserve, tout en continuant à se montrer impériaux en conquête (aucun ballon perdu !). Si quelques ballons furent perdus dans les zones de ruck, les hommes de Pascal Papé ont su se montrer réalistes lorsqu’ils ont investi le camp adverse. Il faut dire aussi qu’ils ont bénéficié de l’indiscipline des Samoans, auteurs de fautes stupides dans les ultimes minutes (sept pénalités en tout en seconde période). Frédéric Michalak, au contraire de son homologue Tusi Pisi, s’est montré très efficace dans l’exercice des tirs au but (5/6) et a offert la victoire aux Bleus. La troisième lors de ces tests d’automne. Mais que ce fut dur !