Saint-André: "Il faut savourer" - Media365
 
Article
commentaires
XV de France

France-Tonga (38-18) - Philippe Saint-André (réaction): "Cette équipe doit grandir"

Saint-André: "Cette équipe doit grandir"

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/11/2013 à 23:24 -
Par Fabien Pomiès - Le 16/11/2013 à 23:24
Philippe Saint-André, le manager du XV de France, a estimé que la victoire acquise face aux Tonga, samedi au Havre pour le deuxième test-match de la tournée d'automne (38-18), permettrait à son équipe, qui a encore "plein de choses à travailler", de "grandir".

Vous avez renoué avec la victoire après une série de quatre défaites...

Philippe SAINT-ANDRE: Déjà on va savourer une victoire, cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas eue dans la bouche. On sait qu'il reste beaucoup de travail, il y a énormément d'humilité et on a dans le viseur l'Afrique du Sud (samedi prochain au Stade de France). Mais il y a la victoire, quatre essais et une revanche par rapport aux Tonguiens (qui avaient battu la France lors du Mondial-2011, ndlr). Il y a beaucoup de choses positives: on a été très bons en mêlée, les ballons portés ont été très positifs, le jeu au pied meilleur que la semaine dernière (défaite 19-26 contre la Nouvelle-Zélande, ndlr). La charnière, notamment Morgan (Parra) a été bonne sur le jeu au pied de pression. Après, c'est vrai qu'on a beaucoup trop subi défensivement. Quand tu laisses du temps et de l'espace aux Tonguiens, lourds et puissants, tu les prends dans le buffet. On a commencé à subir et à manquer des plaquages. Mais il y a de bonnes choses, comme Sofiane Guitoune qui marque et fait marquer (Brice) Dulin pour sa première sélection, qui a amené ce qu'il démontre en Top 14. Mais on ne va pas emballer le moteur: on a gagné un match, cela fait du bien, profitons du moment présent avant de se préparer à jouer la deuxième plus grande nation du monde derrière les Néo-Zélandais.

Estimez-vous avoir progressé par rapport à la défaite contre la Nouvelle-Zélande samedi dernier ?

P.S-A.: Ce n'est pas le même match. On connaît la puissance des Tonguiens mais ils font énormément de fautes. C'était difficile d'avoir des libérations rapides car ils contestent énormément. La marge est assez grosse même si les sept derniers points (encaissés) sont en trop. On a gagné, les joueurs n'ont pas douté, ils ont montré qu'un groupe travaillait et progressait même si plein de choses restent à travailler avant le prochain match au Stade de France où, j'espère, il y aura une atmosphère formidable. Je veux d'ailleurs remercier les supporters aujourd'hui (samedi), c'est toujours agréable de faire des matches en province et ils ont répondu présent.

Quels enseignements tirez-vous de ce match ?

P.S-A.: La victoire déjà, importante. Deuxièmement, on fait un début de match de qualité où on les prive de ballon. Après, on va dans leur jeu, un jeu de désordre, du hourra rugby, un jeu tout fou. Et là, dès qu'on perdait des ballons, on prenait des séances de trois minutes. Mais dès qu'on a mis du jeu structuré, des doubles poussées en mêlée on les a mis à la faute. Cette équipe doit grandir, prendre de l'expérience. Il y a eu énormément de combat, un peu de violence, à l'image du carton (rouge de Maestri) où est tombé dans le panneau. C'est en faisant ces erreurs-là qu'on apprend le haut niveau.