XV de France

FFR: Seulement 35 titres d'emprunt obligataire vendus sur 499 proposés


Par Clément Mazella
Dernière mise à jour Le 15/03/2014 à 10:42 -
Par Clément Mazella - Le 15/03/2014 à 10:42
FFR: Seulement 35 titres d'emprunt obligataire vendus sur 499 proposésSeulement 35 titres d'emprunt obligataire sur les 499 proposés à la vente par la Fédération française de rugby (FFR) ont trouvé preneur à la fin de l'appel à souscription, a appris vendredi l'AFP auprès de la FFR.
 

Chaque titre de cet emprunt, calqué sur le modèle anglais des "debentures", permet à son détenteur de bénéficier d'un accès prioritaire à des matches du XV de France et à la finale du Top 14, pendant 15 ans.

En filigrane, cet appel faisait office de ballon d'essai pour la FFR, qui envisage de financer une partie de son Grand Stade - probablement à hauteur de 150 millions d'euros - via ce type d'emprunt.

"Nous avons 350.000 euros qui ont été placés, ce qui fait 35 titres à 10.000 euros sur 499", a déclaré le trésorier de la FFR, Christian Garnier, évoquant "une insatisfaction comptable mais attendue".

La souscription avait été ouverte le 1er février, au matin de France-Angleterre dans le Tournoi des six nations, et a été close le 21 février.

Parmi les raisons de ce résultat médiocre, M. Garnier a évoqué notamment la faible durée de l'appel à souscription qui a pu empêcher certaines entreprises de voter l'achat de titres, ou encore "la lourdeur administrative". "Trois cents personnes ont ouvert des dossiers et commencé à les remplir mais beaucoup ont interrompu la procédure en cours de route", a-t-il précisé.

Il est apparu aussi que la durée de l'emprunt (50 ans) a été jugée "trop longue" et "le prix unitaire (10.000 euros) trop élevé", et que l'absence de rémunération du titre a été un frein.

Les acheteurs potentiels interrogés par la FFR ont également pointé "l'absence de rareté de places", dixit M. Garnier. "Les gens disent ne pas avoir trop de mal à obtenir des places pour les matches", a-t-il convenu.

Ces titres offrent un accès prioritaire à l'achat de billet, que les détenteurs devront encore régler, un produit inédit en France mais courant en Angleterre par exemple.

Les 350.000 euros levés serviront à financer des travaux au Centre national du rugby de Marcoussis (Essonne), siège de la FFR mais aussi lieu de résidence du XV de France.

M. Garnier a précisé que la FFR étudiait la possibilité d'une nouvelle souscription cette année. "Est-ce qu'on le fait avant ou après l'été? Pour l'instant on réfléchit", a-t-il déclaré.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×