Essai Felix Le Bourhis - Bordeaux Bègles Toulon - 12 avril 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
XV de France

Equipe de France - Félix Le Bourhis, ambitieux mais crispé pour sa première sélection

Le Bourhis, ambitieux mais crispé pour sa première en Bleu

Par Bruno Poussard
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/06/2014 à 16:14 -
Par Bruno Poussard - Le 04/06/2014 à 16:14
A 26 ans, Félix Le Bourhis va connaître, samedi, sa première titularisation sur l'aile pour sa première sélection en équipe de France, contre l'Australie. Le talentueux trois-quarts polyvalent vit un rêve, mais il a de l'ambition. Pourtant, le joueur formé à Montauban doit gagner de la confiance en lui.
 

Et s’il était la révélation de cette tournée d’été version 2014 ? A moins d’un an et demi de la prochaine Coupe du monde, le trois-quarts Félix Le Bourhis fut déjà - avec le pilier Alexandre Menini – l’un des deux nouveaux invités de l’équipe de France à l’annonce de la liste, début mai. Deuxième surprise : le voilà titularisé pour le premier des trois test-matchs des Bleus contre l’Australie. Et sur l’aile gauche, là on attendait plutôt Maxime Médard. Un poste où le Bordelais formé à Montauban et passé par Carcassonne a longtemps évolué, mais où il joue de moins en moins depuis son arrivée sur les bords de la Gironde, en 2011. Cette saison, il a surtout attaqué ses 18 titularisations (une seule rencontre manquée depuis fin septembre) en tant que de second centre. Il n’a d’ailleurs démarré qu’un seul match sur l’aile, contre le Stade Français, le 19 avril.

Un joueur polyvalent et régulier

Justement, c’est probablement sa performance à Jean Bouin qui a fini de convaincre le staff de l’équipe de France, déjà attiré par sa régularité et sa polyvalence afin de faire face à l’absence annoncée de Marc Andreu pour cette tournée australienne. Ce que les déclarations de Patrice Lagisquet à France Bleu Gironde le 7 mai dernier confirment: "Il a signé une très belle performance face à l'international australien Digby Ioane. Il a gagné des duels, il a marqué un très bel essai. Lorsque l'on a appris le forfait de Marc Andreu, on s'est dit que c'était peut-être la dernière occasion de lancer un joueur à potentiel." A propos du talentueux trois-quarts de 26 ans, Philippe Saint-André n’en disait pas moins dans les colonnes de Sud Ouest le lendemain. "Il a montré énormément de qualités depuis deux ans. C'est le joueur de l'UBB qui a été le plus régulier sur cette saison. […] Non seulement il est créateur, mais il est finisseur." La preuve: il a inscrit six essais cette année, au centre ou sur l'aile.

Cette titularisation annoncée ce mercredi matin pour sa première cape va dans ce sens là. Le joueur devra donc la prendre en guise d’encouragement de la part de l’encadrement des Bleus. "Il y a des gens timides dans la vie mais moi je lui demande de ne pas être timide sur le terrain", insiste ce mercredi le sélectionneur. Avec cette annonce, Félix Le Bourhis, décrit par son entraîneur Vincent Etcheto comme quelqu’un de "très exigeant sur lui-même", va d’ores-et-déjà remplir son premier objectif: disputer un match sous le maillot tricolore. Pour le reste, il devra maintenant se lâcher, malgré un environnement nouveau. S’il est conscient de ses capacités, il connaît aussi sa nature. Voici ce qu’il en disait à nos confrères de L’Equipe, mardi : "Je suis assez crispé, mais j’ai une personnalité comme ça: je ne suis pas timide, mais je mets du temps à m’adapter. Je sais aussi qu’il faut que ça vienne vite. Je dois être plus en confiance. C’est quelque chose que je travaille beaucoup, il faut encore passer un cap."

Un trois-quarts crispé, mais ambitieux et motivé

S’il concède avoir "du mal à (s)e relâcher" depuis son arrivée en Australie avec le groupe France, il n’en reste pas moins ambitieux et motivé. Il sait qu’il doit prendre conscience de ses capacités présentées tout au cours de la saison de Top 14 sous les couleurs de l’Union Bordeaux-Bègles, avec qui il est passé tout près d’une qualification en phases finales. "Je dois me dire que je joue contre ces joueurs tous les week-ends et que je n’ai pas à rougir", insistait-il dans les colonnes du quotidien sportif. Et d’ajouter : "Je n’ai pas envie de revenir frustré et déçu de cette tournée." Dès ce samedi, Félix Le Bourhis disposera donc bien de sa chance, pour l’opposition où les Australiens (qui disposent d’une préparation plus courte que les Bleus) seront probablement les plus prenables. A lui de s’en servir, surtout dans le contexte d’une tournée d’été qui peut se révéler décisive. En 2012, elle avait notamment permis à Maxime Machenaud et Brice Dulin de montrer l’étendue de leur talent au plus haut niveau. Depuis, ils sont devenus les choix numéros 1 du staff à la mêlée et à l’arrière.

 
 

commentaires


  • lionsetdamniers08/06/2014 11:46

    PSA a vu qu'il a fait une bonne saison, mais veut sûrement pas le conserver alors il fait de son mieux pour que toute la France pense que le bourhis n'est pas au niveau. Il y a aucune raison de le faire jouer a l'aile si ce n'est lui rajouter une pression de plus et une difficulté de plus. Enfin si rickou lui met un bon ballon au tout début du match, il marque et aurait été en pleine confiance.. L'inverse s'est produit et on voit le résultat.. Mais tkt Félix pour tout ceux qui te connaissent et te suivent a l'ubb on sait que t'es l'un des meilleurs centres français ! Continue et tu l'auras ta place en centre !!

  • pierrebarbs07/06/2014 19:08

    on a bien vu !

  • pierrebarbs07/06/2014 19:07

    Ben ouais, m'enfin si Etcheto, qui est un grand monsieur, pense que LeBouhis est un centre et qu'il est "un peu court" à l'aile, de quel droit PSA et LaGisque le mettent-ils en situation d'échec pour sa première cape face a des types d'un calibre qui les place parmi les attaquents les plus techniques et les plus véloces ?? Toujours cette manie de déplacer les mecs et de nier la compétence des entraineurs de club !! Pauvre "La Bourrique". Il faut se remettre vite en selle