Icon Sport

Equipe de France - Félix Le Bourhis, ambitieux mais crispé pour sa première sélection

Le Bourhis, ambitieux mais crispé pour sa première en Bleu

Le 04/06/2014 à 16:14

A 26 ans, Félix Le Bourhis va connaître, samedi, sa première titularisation sur l'aile pour sa première sélection en équipe de France, contre l'Australie. Le talentueux trois-quarts polyvalent vit un rêve, mais il a de l'ambition. Pourtant, le joueur formé à Montauban doit gagner de la confiance en lui.

Et s’il était la révélation de cette tournée d’été version 2014 ? A moins d’un an et demi de la prochaine Coupe du monde, le trois-quarts Félix Le Bourhis fut déjà - avec le pilier Alexandre Menini – l’un des deux nouveaux invités de l’équipe de France à l’annonce de la liste, début mai. Deuxième surprise : le voilà titularisé pour le premier des trois test-matchs des Bleus contre l’Australie. Et sur l’aile gauche, là on attendait plutôt Maxime Médard. Un poste où le Bordelais formé à Montauban et passé par Carcassonne a longtemps évolué, mais où il joue de moins en moins depuis son arrivée sur les bords de la Gironde, en 2011. Cette saison, il a surtout attaqué ses 18 titularisations (une seule rencontre manquée depuis fin septembre) en tant que de second centre. Il n’a d’ailleurs démarré qu’un seul match sur l’aile, contre le Stade Français, le 19 avril.

Un joueur polyvalent et régulier

Un trois-quarts crispé, mais ambitieux et motivé

S’il concède avoir "du mal à (s)e relâcher" depuis son arrivée en Australie avec le groupe France, il n’en reste pas moins ambitieux et motivé. Il sait qu’il doit prendre conscience de ses capacités présentées tout au cours de la saison de Top 14 sous les couleurs de l’Union Bordeaux-Bègles, avec qui il est passé tout près d’une qualification en phases finales. "Je dois me dire que je joue contre ces joueurs tous les week-ends et que je n’ai pas à rougir", insistait-il dans les colonnes du quotidien sportif. Et d’ajouter : "Je n’ai pas envie de revenir frustré et déçu de cette tournée." Dès ce samedi, Félix Le Bourhis disposera donc bien de sa chance, pour l’opposition où les Australiens (qui disposent d’une préparation plus courte que les Bleus) seront probablement les plus prenables. A lui de s’en servir, surtout dans le contexte d’une tournée d’été qui peut se révéler décisive. En 2012, elle avait notamment permis à Maxime Machenaud et Brice Dulin de montrer l’étendue de leur talent au plus haut niveau. Depuis, ils sont devenus les choix numéros 1 du staff à la mêlée et à l’arrière.

0
0