Saint-André - XV de France - Mars 2012 - DPPI
 
Article
commentaires
XV de France

Dopage - Philippe Saint-André: "Je n'ai jamais demandé à un joueur de prendre quelque chose"

Saint-André: "Je n'ai jamais demandé à un joueur de prendre quelque chose"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 12/05/2013 à 11:23 -
Par Rugbyrama - Le 12/05/2013 à 11:23
Le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, s’est défendu après avoir été accusé "d’appel au dopage" par l’ancien international, Laurent Bénézech.

Le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, est enfin sorti de sa réserve. Accusé par l’ancien international, Laurent Bénezech (46 ans ; 15 sélections), d’ «appel au dopage» dans un entretien accordé au quotidien Le Monde il y a plus d’un mois, l’homme fort des Bleus s’est défendu en assurant n'avoir "jamais demandé à un joueur de prendre quelque chose". "Cela fait 12 ans que j'entraîne. Pour moi, le rugby c'est un sport exceptionnel et on peut y arriver en buvant de l'eau et en étant clair", a déclaré, catégorique, Saint-André.

Bénézech avait notamment pris pour cible le sélectionneur tricolore lorsque celui-ci avait souligné que les joueurs devaient désormais tenir des temps de jeu effectifs supérieurs à quarante minutes en moyenne lors des matchs internationaux et que "seuls les éléments capables de tenir ces cadences pourront prétendre à jouer en équipe nationale". Agacé par ces propos, Saint-André a utilisé comme argument  les nouvelles règles de l'IRB concernant les mêlées écroulées. "Je pense que cette personne ne suit pas trop le rugby international. Le temps de jeu effectif des tests de novembre, c'était 43 minutes. Il faut ajouter cette nouvelle règle de la mêlée qui fait qu'il y aura beaucoup moins de mêlées écroulées et qu'on gagnera 6-7 minutes, on est à ces 50 minutes. C'est juste de la logique".

Saint-André: "On a été le premier sport où il y a eu des suivis longitudinaux"

Le sélectionneur national a déclaré qu’il se réservait le droit de donner une suite judiciaire aux déclarations et aux motivations de Bénézech. "On est en train de voir. On va sur un terrain dont je n'ai pas envie de parler car ce sera peut-être la loi qui ira plus loin. […] S'il a des preuves, il faut qu'il cite des noms. Il cite un nom, qui est le mien, et je n'ai jamais rien demandé aux joueurs... Sauf que les mecs dorment, qu'ils fassent attention à la récupération, qu'ils s'entraînent".

Sensible sur ce sujet qui frappe actuellement le monde du rugby, après notamment le rapport de l’AFLD et sa directrice Françoise Lasne, Philippe Saint-André a appelé à "faire attention" aux cas de dopage, "du fait que les joueurs jouent de plus en plus et que le temps de jeu effectif est de plus en plus élevé". "Nous, à l'époque, on jouait 18-20 minutes, maintenant on est à 40. Je crois que la Fédération et la Ligue ont anticipé cela. On a été le premier sport où il y a eu des suivis longitudinaux, où tous les joueurs de Top 14 ont deux-trois prises de sang dans l'année". Pas sûr que le débat sur le dopage dans le rugby soit clos.

 
 

commentaires


  • islatortuga13/05/2013 21:19

    elle m'importe bien peu l'intervention de Bénézech, en terme affectif, comme tu le dis. que veux-tu que je donne comme preuve? je ne suis pas responsable du suivi ni des contrôles, je n'habite ni à chatenay malabry ni à cologne, j'en suis vraiment désolé. il ne fait que confirmer des choses que j'ai humblement pu constaté. enfin, il va falloir arrêter avec ces "preuves". en droit civil, un début de preuve est tout à fait assimilable à une preuve tangible dans la mesure où cela inverse la charge de la preuve. dès lors, c'est à l'accusé de convaincre de son innocence. et c'est là que mon raisonnement intervient, pour dire que je ne suis pas convaincu. c'est assez illogique, il me semble, de me reprocher un manque de preuve. je suppose que pour toi il s'agirait de faits indiscutables appuyant mon propose. or je termine ce dernier en disant qu'on peut tout-à-fait discuter mon avis. ce qui prouve que je sais bien que je n'ai pas de preuve indiscutable. et puis honnêtement, je trouve que j'ai fourni un commentaire détaillé, apportant des informations. après on peut discuter, mais "tu dis un peu tout et rien" c'est un peu léger. si j'étais taquin je te dirais que ça manque de preuve ;)

  • TONTON 6313/05/2013 20:57

    C'était de simples exemples. En club, les objectifs ne sont pas forcément pour du long terme, et en plus, on est limité au niveau de l'effectif alors qu'un sélectionneur a des centaines de joueurs à sa disposition. On connait les limites de tous ces joueurs qu'il utilise et du sang neuf ne pourrait que booster cette équipe. Les Anglais n'ont pas hésité à le faire et ça fonctionne plutôt bien ! On a vu St André quant il était à Toulon, il ne faisait déjà pas confiance aux jeunes et là, visiblement il continue ! Par contre, pour la tournée en Nouvelle Zélande, il va peut-être emmener des jeunes se frotter aux Blacks et je crains le pire pour eux ! En plus, je n'ai jamais dit qu'il ne devait sélectionner "que" des jeunes, je dis simplement qu'il devrait en lancer certains dans le grand bain !

  • bedbed813/05/2013 18:01

    D'habitude je trouve tes commentaires plus pertinents. Regarde en club, Bonnaire, Cudmore, Vermeulen jouent régulièrement et font de bons matchs dans l'ensemble, surtout Bonnaire ! On peut tout à fait avoir des bons vieux qui jouent avec de bons jeunes, en choisissant les uns et les autres avec discernement. Et puis franchement, Gunther, tu le mets à la place de qui en équipe de France ?