Mermoz Fofana - France Argentine - 11 novembre 2012 - Icon Sport
 
XV de France

De l'enfer du nord aux Samoa

De l'enfer du nord aux Samoa

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/11/2012 à 17:19 -
Par Rugbyrama - Le 19/11/2012 à 17:19
Vainqueurs des Argentins à Lille, les Bleus ont eu du mal à savourer sans arrière pensée: la veille les Samoa, futur adversaire, ont signé une démonstration au pays de Galles.
 

Philippe Saint-André a joué cartes sur table dimanche matin durant le debriefing du XV de France dans l'hôtel des Bleus. Lui aussi était persuadé que le premier match de la trilogie d'automne des Bleus contre l'Australie serait le plus infernal. Avant de jouer les Wallabies, Philippe Saint-André avait donc protesté contre "ce calendrier mal fait". Maintenant que les Bleus en sont au dernier round, il revoit son jugement. "Il ne faut pas parler trop vite..." Sourire. "Apparemment, le match le plus difficile risque d'être samedi au Stade de France. Le calendrier n'était pas si mal fait que ça..."

Vendredi, à la veille d'affronter les Argentins, Saint-André a vu que le dernier test serait effectivement loin d'être le plus simple. Une semaine après un succès contre le Canada (42-12), les Samoa ont réussi une performance gigantesque sur le terrain du Millennium Stadium de Cardiff: un succès 26-19 avec trois essais à la clé. Une surprise au vu du pedigree du pays de Galles, lauréat du Grand Chelem 2012 mais une évidence au vu du niveau de jeu des Samoa. Contre les Gallois, les Samoans ont réussi un match exceptionnel dans les duels, dans l'intensité, sur les situations de un contre un, sur les nettoyages. Une mêlée de haut niveau et des joueurs rodés au Top 14 (Census Johnston ou Joe Tekori).

Saint-André: "C'est leur santé qui est en jeu"

Saint-André a raconté que 80% des Bleus avaient vu le match. Lui jure d'ailleurs avoir eu du mal à trouver le sommeil. Saint-André ne pouvait pas espérer meilleure mise en garde. D'ailleurs, il est persuadé qu'il ne sera pas nécessaire d'alerter ses hommes pour les empêcher de verser dans la décompression. "Il n'y a pas besoin de dire qu'il faut être en alerte. C'est leur santé qui est en jeu. Quand tu joues les Samoans, tu as intérêt à être gainé. Je crois que cette semaine, lors des séances de musculation optionnelles, les joueurs vont tous y aller".

Samedi, qu'importe s'ils avaient battu les Argentins, les Bleus ne faisaient pas les fiers à bras. "On disait que ce serait de plus en plus facile, ce sera peut-être le contraire", aiguillait Maxime Machenaud. Maxime Mermoz ne démentait pas: "Ce sont des joueurs très physiques et qui maîtrisent désormais la stratégie. Ils ont un très beau jeu au pied. Ils ont gagné leurs duels face à des Gallois costauds. Ils cassent les plaquages. On est prévenu. Il va falloir se reposer..." Malgré deux performances d'enfer, la mission automnale des Bleus est loin d'être terminée.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×