XV de France

Bleus, bilan tournée d'été, points positifs: Un potentiel certain et un état d’esprit irréprochable

Malgré une tournée néo-zélandaise marquée par trois revers, le staff des Bleus peut tirer quelques motifs de satisfaction de son mois au pays du long nuage blanc.

 
Bleus: Un potentiel certain et un état d’esprit irréprochable - Rugby - XV de FranceIcon Sport
 

. La naissance d’un groupe

"Au niveau des hommes, on y voit de plus en plus clair", a assuré Patrice Lagisquet, l’entraîneur des trois-quarts, au moment de tirer un premier bilan de la tournée des Bleus. Le staff tricolore a en effet pu passer 36 joueurs en revue, donnant également leur chance à sept novices. Au rang des plus grandes satisfactions, le deuxième ligne du Stade français, Alexandre Flanquart, "le futur de l'équipe de France" dixit Yannick Bru ; et le troisième ligne du Racing Métro, Bernard Le Roux. Du côté des demis d’ouverture, Camille Lopez et Rémi Tales ont également surpris l’encadrement du XV de France, ceux-ci ayant "vraiment répondu présent, au-delà même de nos espérances" selon Lagisquet. Si l’on se réfère également au temps de jeu donné face aux All Blacks, certains cadres ressortent à l’image des Dusautoir, Fofana, Huget, Maestri, Fritz ou encore Domingo. Et le duo Fritz-Fofana semble avoir définitivement convaincu Philippe Saint-André au centre. Bastareaud étant utilisé comme impact player. 

. Des premières mi-temps convaincantes

Après une saison éprouvante en club, et en sélection également pour certains cadres, les Bleus ont-il payé leurs efforts durant la tournée en Nouvelle-Zélande ? Très certainement au regard des déclarations des entraîneurs ou des joueurs eux-même. Pourtant, s’il est une chose que l’on ne peut reprocher aux hommes de PSA, ce sont bien leurs entames de rencontres. Certes, les Bleus encaissèrent un essai après seulement quatre minutes de jeu à Christchurch mais globalement leurs premières périodes furent à chaque fois convaincantes malgré la pression d’un public hostile. Si l’efficacité a fait défaut, ne récompensant pas ainsi d’énormes efforts au tableau d’affichage, les Bleus rentrèrent toujours aux vestiaires en n’étant jamais largués, pouvant même aspirer à décrocher un résultats positif (8-6 notamment lors du test à New Plymouth).

. Un bon état d’esprit

Autre point positif: l'état d'esprit "impeccable". Car durant l’ensemble de la tournée, les joueurs, mais aussi le staff tricolores, ont sans cesse loué l’unité et l’esprit de camaraderie régnant au sein du groupe. En témoignent les réactions qui ont suivi la déroute de Christchurch (0-30). Touchés dans leur amour propre, les Français n’ont pas cédé à la panique, préférant faire front ensemble pour prouver que le score du deuxième test-match était sévère. Une preuve de maturité que l’encadrement du XV de France aura apprécié : "La saison a été éreintante, cette tournée a été difficile, a souligné Lagisquet. S'il y a un reproche qu'on ne peut pas leur faire, c'est du point de vue de la générosité, de l'engagement". C'est effectivement au courage que le XV de France a fait douter les All Blacks à l'Eden Park (23-13) puis à New Plymouth (24-9), avant de céder inexorablement en fin de match. Et le sélectionneur  Philippe Saint-André de souffler un peu dépité: "Si on avait été durant le Tournoi au niveau où l'on a été face aux All Blacks..."

. Une conquête qui s’améliore

De tradition, la conquête a souvent été un domaine sur lequel le XV de France s’est appuyé pour construire ses succès et venir à bout des nations les plus redoutables du monde. Pourtant, face aux Néo-Zélandais, la mêlée et la touche tricolores ont eu besoin d’ajustements avant de fonctionner. Lors du premier test-match, c’est d’abord le pack qui a été dans le viseur de l’arbitre, écopant de cinq pénalités et trois bras cassés en mêlée fermée. Rectification faite lors du deuxième match contre les All Blacks, c’est cette fois la touche qui a été le talon d’Achille des Bleus. Six lancers égarés et autant de munitions gâchées par les Français contre des champions du monde sans pitié ce jour-là. Heureusement, pour le troisième et dernier match, les avants français ont mis tous les ingrédients, réalisant un sans-faute en conquête. De quoi démontrer une progression certaine et des motifs d’espoirs pour la suite.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |