2012 Marcoussis France Saint-André - AFP
 
XV de France

Après la victoire des Bleus, Saint-André demande à "avoir aussi peur" de l'Argentine

Saint-André: "Avoir aussi peur" de l'Argentine

Par AFP
Dernière mise à jour Le 11/11/2012 à 12:40 -
Par AFP - Le 11/11/2012 à 12:40
Le manager du XV de France, Philippe Saint-André, ne s'emballe pas après la belle victoire de ses joueurs contre l'Australie (33-6), samedi à Saint-Denis. Car ce serait dommage de se relacher contre l'Argentine, samedi prochain à Lille.
 

Comment expliquez-vous cette belle victoire ?

Philippe SAINT-ANDRE: D'abord, je suis fier des joueurs, je suis fier de Pascal (Papé) et de son équipe. On avait fait neuf jours (de préparation) de qualité. Le rugby français est souvent comme ça. Quand tu as peur, tu es capable de faire de grandes choses. Quand on voit les résultats des équipes de l'hémisphère Sud, l'Afrique du Sud qui gagne en Irlande, les Argentins qui gagnent les Gallois... On avait décidé de mettre beaucoup de combat, de monter très vite défensivement, d'être très agressifs dans les zones de ruck. Ca a été la clé du match. Il y a eu aussi des choses très intéressantes offensivement. Même si, au début, on subissait un peu sur les impacts, on est arrivé à trouver des solutions. J'ai dit aux joueurs de savourer cette victoire. Gagner une nation de l'hémisphère Sud, ça n'arrive pas souvent. Leur mettre trente points, c'est encore plus rare. On s'était fixé l'objectif de gagner les trois tests, pour certains c'était utopique.

Quels aspects du jeu avez-vous particulièrement apprécié ?

P.S-A.: On avait senti quelque chose en Argentine même si peu de personnes avaient vu le match. On est un peu sur la lignée du deuxième test avec assez d'intelligence. On n'a pas paniqué, on a été assez bons dans nos temps forts, on ne s'est pas fait absorber en défense, on a été beaucoup plus aggressifs. Il faut du talent mais le travail paie. On avait rajeuni le groupe. Certains par blessure, d'autres par obligation. Aujourd'hui, on a vu des choses intéressantes. Je ne peux pas dire qu'un groupe s'est créé, on va attendre les trois tests, mais on est capable de faire des belles choses. Il faut féliciter tout le groupe, j'ai envie de féliciter Morgan (Parra), François (Trinh-Duc) qui étaient remplaçants et qui se sont énormément impliqués dans la stratégie. Il faut aussi féliciter les nouveaux capés, Forestier qui s'est cru demi d'ouverture en première mi-temps, Suta, et puis le jeune Vahaamahina qui a peu de matches en Top 14 et a démontré dans le un contre un qu'il avait certaines qualités. Au très haut niveau, la dimension physique est très importante et en ayant perdu Maestri, c'était quand même important. Contre l'Argentine, il faudra avoir la même intensité, avoir aussi peur qu'on l'a eue aujourd'hui.

Qu'avez-vous pensé de la performance de Frédéric Michalak ?

P.S.A.: Frédéric, on l'avait rappelé pour l'Argentine, il y a longtemps. Certains ont osé dire que ce n'était pas un buteur de classe mondiale... Aujourd'hui, il a mis les pendules à l'heure, c'est tout.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×