XV de France

All Blacks-France (30-0) - Les notes - Une charnière Machenaud-Michalak hors-sujet

Fritz, Dusautoir ou Le Roux ont été les rares à rivaliser face à la puissance des All Blacks. En revanche, le duo Machenaud-Michalak a déçu. Les notes.

 
Une charnière Machenaud-Michalak hors-sujet - Rugby - XV de FranceDPPI
 

EN HAUSSE

Pour sa première cape officielle, Bernard Le Roux a confirmé tout son potentiel. Le troisième ligne d’origine sud-africaine a notamment effectué une très belle entame, rivalisant dans la dimension physique avec les All Blacks. Il termine même meilleur plaqueur côté tricolore et a rendu une copie très satisfaisante (avec notamment deux belles passes après contact). Il a imité son capitaine, Thierry Dusautoir, qui n’a raté aucun plaquage et qui a fait un travail énorme dans les rucks, notamment au niveau des contests où il a récupéré plusieurs pénalités. Le Toulousain a montré l’exemple mais n’a pas été suivi de tous. Au centre, le duo Wesley Fofana-Florian Fritz s’est montré solide. Le Clermontois, grâce à ses appuis et sa fougue, demeure le trois-quarts français qui a éliminé le plus de défenseurs adverses (3) alors que Fritz a beaucoup tenté de par sa puissance. Dans le combat, il s’est livré sans compter (7 courses), tout comme en défense (mais deux plaquages ratés toutefois). Enfin, entré à la pause, Brice Dulin s’est montré impliqué. Et ses statistiques sont bonnes: 10 courses, 51m parcourus avec le ballon (meilleure performance française) et un jeu au pied intéressant avec notamment une superbe touche trouvée à 5m de l’en-but néo-zélandais.

AU NIVEAU

Le retour de Nicolas Mas était attendu pour caler la mêlée française. Mission réussie, notamment après les soucis de la semaine passée. Mais le Catalan n’a pas dominé Crockett autant que cela était annoncé et rate un plaquage au départ d’une longue chevauchée de Read. Thomas Domingo s’est bien comporté face à Owen Franks dans l’épreuve de force et s’est investi dans les tâches obscures. Tout comme la deuxième ligne Samson-Maestri. Par ailleurs, le Castrais, capitaine de touche, a été le principal pourvoyeur de ballons (8) alors que le Toulousain a apporté dans la dimension physique et beaucoup couru. Louis Picamoles est celui qui a le plus avancé lors de ses charges (10 courses et 36m parcourus avec le ballon), éliminant en plus cinq défenseurs (meilleur ratio français). Mais le numéro 8 toulousain n’a pas été impérial sous les ballons hauts et perd deux ballons importants. Derrière, les ailiers Yoann Huget et Adrien Planté ont été peu servis offensivement. Ils sont su toutefois rester impliqués, notamment en défense. Huget a essayé, en vain, étant stoppé à un mètre de l’en-but all black. Planté a cependant effectué quelques montées défensives hasardeuses. Enfin, Benjamin Kayser a apporté une certaine sécurité en touche lors de son entrée en jeu et sa fraîcheur a fait du bien.

EN BAISSE

Alignée d’entrée de jeu pour la sixième fois sous le maillot tricolore, la charnière Maxime Machenaud-Frédéric Michalak a déçu. Le demi de mêlée du Racing a souffert de la comparaison avec son vis-à-vis, Aaron Smith, impérial dans l’occupation et l’animation offensive. Jamais Machenaud n’a pesé sur les débats et ses transmissions furent laborieuses. Un jeu au pied guère en réussite. A l’ouverture, Frédéric Michalak n’a pas non plus trouvé de solutions, commettant plusieurs maladresses. Une pénalité ratée, ainsi que deux drops et un en-avant à l’origine du deuxième essai des All Blacks. Brillante à ses débuts, cette charnière a semblé émoussée lors de cette rencontre. La touche a constitué l’un des points noirs côté tricolore et le talonneur, Dimitri Szarzewski, n’a pas été à l’aise dans ses lancers, n’arrivant pas à trouver ses sauteurs à cinq reprises. Des charges intéressantes mais n’a pas dominé en mêlée fermée l’inexpérimenté Coles. Enfin, Maxime Médard, qui a disputé les trois rencontres de cette tournée d’été, n’a pas été aussi en verve que contre les Blues mardi. Il a essayé de relancer mais est tombé dans les mailles du filet néo-zélandais et son jeu au pied aurait pu être meilleur. Remplacé à la pause par Philippe Saint-André.

Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |