XV de France

Bleus: Les revanchards vous saluent

Si le XV de France a pris sa revanche sur l’Argentine, nombre de Bleus ont aussi pris une revanche sur eux-mêmes. Debaty, Ouedraogo, Machenaud, Fall, Michalak et Mermoz ont montré qu’ils avaient les arguments pour devenir, ou redevenir, des titulaires en puissance.

 
Les revanchards vous salue - Rugby - XV de FranceMidi Olympique
 

Certains avaient des choses à prouver, d’autres à se faire pardonner. Dans la première catégorie figurait le demi de mêlée Maxime Machenaud. Le futur Racingman n’a visiblement pas apprécié de passer quatre-vingts minutes sur le banc la semaine dernière à Cordoba. Très impliqué tout au long de la semaine, le Girondin de naissance a convaincu l’encadrement du XV de France de lui laisser sa chance. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas laissé passer sa chance. Collant littéralement au ballon pendant soixante-dix minutes sans faiblir, l’ex-Agenais a parfaitement tenu son rôle de premier accélérateur de l’attaque française.

Dans la même catégorie figure Vincent Debaty. Souvent cantonné au rôle "d’impact player" (anglicisme sophistiqué qui masque à peine le simple statut de remplaçant), le pilier clermontois a prouvé qu’il avait tout d’un titulaire en apportant sa puissance en mêlée pendant quatre-vingt minutes (et des deux côtés s’il vous plaît, puisqu’il passa à droite à la 48e) tout en se montrant disponible dans le jeu courant.

Michalak inspiré, Ouedraogo pardonné

Dans le même registre, on trouve encore Frédéric Michalak, Maxime Mermoz, et Benjamin Fall. Les trois hommes ont, chacun à leur manière, porté le danger sur la défense argentine. Le premier brilla dans sa faculté à alterner le jeu au pied et à la main. Grâce à sa botte, il a tenu sous pression le triangle arrière des Pumas et concrétisa les efforts par 19 points. A la main, il abreuva Maxime Mermoz de munitions, lequel créa des espaces pour des partenaires tout en signant une belle interception à l’heure de jeu. Benjamin Fall imposa quant à lui sa loi dans les airs, comme il le fit juste avant l’essai de filou de Maxime Machenaud.

Vient ensuite le cas de Fulgence Ouedraogo. Sa prestation de la semaine dernière avait été entâchée d’une passe trop hâtive qui coûta un deuxième essai en contre, et la victoire au XV de France. A Tucuman, "Fufu" fut omniprésent. Percutant en défense, il musela l’ex-Toulonnais Leonardo Senatore en stoppant net chacun de ses départs de mêlées et fut précieux dans le soutien au large. Les Toulousains Yoann Huget et Louis Picamoles sont aussi à mentionner, car ils ont su élever leur niveau de jeu. L’ailier s’est illustré par un doublé, tandis que le troisième ligne centre a usé le rideau argentin en multipliant les charges.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |