Pascal Papé et Philippe Saint André - Argentine France - 17 juin 2012 - Midi Olympique
 
XV de France

Les petites phrases du week-end

Les petites phrases du week-end

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/06/2012 à 18:40 -
Par Rugbyrama - Le 17/06/2012 à 18:40
Samedi soir, les Bleus ont perdu le premier test-match de la tournée en Argentine dans un stade Mario Kempes de Cordoba survolté (20-23). Malgré quelques belles choses entrevues, les hommes de Philippe Saint-André peuvent nourrir quelques regrets. Retour sur les phrases les plus marquantes.
 

Côté français

Philippe Saint-André (entraîneur du XV de France): "Il faut féliciter les Argentins qui n'ont rien lâché pendant quatre-vingt minutes. Nous... Il faut respecter le jeu. Quand tu donnes treize points en première mi-temps, c'est difficile de gagner un match international. On va se préparer pour le deuxième test mais aujourd'hui, on a perdu, et bravo aux Argentins. (...) Au haut niveau, il faut marquer dans les temps forts et ne pas encaisser dans les temps faibles. Les Argentins ont eu peu de temps fort et à chaque fois, sur nos erreurs, ils ont marqué. C'est une équipe jeune comme nous mais ils ont été pragmatiques".

Yannick Bru (entraîneur-adjoint du XV de France): "Il y a forcément un manque d'automatismes mais bon... Il faut qu'on avance en se disant que tous les points que nous met l'adversaire, il faut que ce soit mérité et aujourd'hui, ça n'a pas été le cas. On prend des points facilement, deux essais à une passe. Notre axe de travail est là".

Patrice Lagisquet (entraîneur adjoint du XV de France): "Il y a des matches qu'on pense ne pas pouvoir perdre. C'est ça qui est décevant. Tous les points que l'on prend, c'est cadeau (...) Il y a aussi des satisfactions: la conquête était dominatrice, on n'a jamais été vraiment en danger en défense. Leurs séquences longues se sont terminées par des pénalités ou des turnovers en notre faveur".

Pascal Papé (capitaine du XV de France): "Le combat a été rude, comme toujours face à l'équipe d'Argentine (...) Si on veut devenir une grande équipe au niveau mondial, on se doit d'être bon à l'extérieur devant des publics hostiles. On est tous professionnels, ce n'est qu'un détail".

Florian Fritz (centre du XV de France): "C'est une grosse frustration. On se demande presque encore comment on a pu perdre ce match. La plupart du temps, on avait le ballon, on faisait le jeu. Ils subissent la plupart du match en conquête directe, dans le jeu. Tous les points qu'ils ont marqué, on leur a gracieusement donné".

Wesley Fofana (centre du XV de France): "On a perdu le match tout seul en leur rendant des ballons inutiles. On aurait pu, à quatre minutes de la fin, garder le ballon et on veut faire des passes impossibles, faire du beau rugby. On leur rend le ballon, ils font une contre-attaque, ils vont marquer et on perd le match. Je dirais qu'on a marqué quarante points".

Côté argentin

Santiago Phelan (entraîneur de l'Argentine): "C'est une bonne victoire mais nous avons beaucoup de choses à corriger pour nous améliorer. Surtout en touche et en mêlée mais aussi dans la conservation du ballon".

Felipe Contepomi (capitaine de l'Argentine): "Nous n'avons pas gagné comme nous l'espérions mais nous savions que nous allions jouer contre une équipe qui a des bases très solides. (…) Ils avaient la possession mais n'ont pas été si dangereux et on le doit à notre bonne organisation défensive".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×