Philippe Saint-André - france - mars 2012 - AFP
 
Article
commentaires
XV de France

Saint-André: "Les jeunes se sont bien intégrés"

Saint-André: "Les jeunes se sont bien intégrés"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/06/2012 à 15:29 -
Par Rugbyrama - Le 07/06/2012 à 15:29
Le jubilé de Serge Betsen a permis a Philippe Saint-André de réunir l’essentiel du XV de France pendant deux jours. L’occasion de voir les premiers pas en bleu de jeunes néo-capés, comme Brice Dulin et Maxime Machenaud. Après la rencontre il dressait un premier bilan.

Les enseignements du match:

"Nous avons manqué de précision dans les vingt premières minutes. Les quarante suivantes furent meilleures...mais ensuite Cali (Christian Califano, ndlr.) est entré en jeu, il a embrouillé les piliers et les mêlées ont été simulées ! (rires) Il est difficile de tirer des enseignements de cette rencontre, mais nous avons voulu être ambitieux en conservant le ballon et en multipliant les temps de jeu, c’est une bonne chose. La consigne était de mettre un maximum d’engagement dans cette rencontre, afin d’éviter toute blessure et de mettre notre jeu en place. L’Argentine sera toutefois d’un tout autre calibre. Il faudra hausser le niveau de jeu et mettre encore plus d’engagement si l’on veut exister".

Les points positifs:

"Ces deux jours et demi nous ont donné du temps pour présenter les systèmes de jeu, et les travailler. Hier (mercredi, ndlr.) par exemple, nous avons pu faire trois entraînements ce qui nous a permis d’avancer sur les touches et la défense. C’est très important car nous n’aurons pas beaucoup de temps pour nous préparer à affronter les Argentins. Aujourd’hui, nous avons pu donner suffisamment de temps de jeu à tous les joueurs, qui ont beaucoup couru. Toutes les autres nations ont pu se préparer en affrontant des équipes comme les Barbarians britanniques: nous l’avons fait contre les amis de Serge Betsen. C’est une bonne préparation pour la suite. Le dernier point positif est que nous n’avons pas de blessés".

Les individualités:

"Frédéric Michalak a fait quarante minutes intéressantes, il a bien buté (un essai et quatre transformations passées sur quatre tentées, ndlr.), Yoann Huget a également fait un bon match. Devant, on a vu que Pascal Papé est toujours jeune, car il a eu beaucoup d’activité tout au long de la partie".

Les jeunes joueurs:

"Les jeunes étaient un peu intimidés lors des vingt premières minutes... ils ont mis un certain temps avant de se libérer. Dans l’ensemble, ils se sont bien intégrés au groupe, même s’ils ont été légèrement surpris de s’entraîner trois fois la veille d’un match ! Mais nous avions besoin de travailler, tant offensivement que défensivement. En revanche, nous n’avons pas travaillé les ballons portés, et je crois que cela s’est vu ! (rires). J’ai aimé les prestations de Brice Dulin et de Maxime Machenaud".

Serge Betsen :

"L’essentiel était la fête organisée de Serge Betsen. Ce fut une fête magnifique, et le public basque a répondu présent (plus de 7000 spectateurs étaient à Aguilera, ndlr.). Le XV du Président aura donc donné à Serge Betsen ses derniers points de suture ! Ce match est finalement à l’image de sa carrière, au cours de laquelle il s’est toujours donné à fond sur un terrain".

La finale du Top 14:

"Elle va être serrée, à l’image des demi-finales qui ne se sont jamais vraiment débridées. Elles virèrent à une guerre d’occupation, des duels de buteurs... on est en droit de s’attendre à la même chose. Un pronostic ? Non... sur ce genre de match c’est du 50/50. En revanche, mon cœur sera toulonnais ! Je les entraînais encore en début de saison, je me suis occupé du recrutement pendant trois saisons... alors oui, je serai Toulonnais".