XV de France

Lagisquet: "Progresser dans la conservation"

Patrice Lagisquet s'est penché sur le gros travail effectué cette semaine par les trois-quarts français avant d'affronter l'Argentine. Ainsi que sur le rôle de Maxime Machenaud, titulaire pour la première fois en Bleus.

 
Lagisquet: "Progresser" - Rugby - XV de FranceMidi Olympique
 

Pourquoi avez-vous effectué autant de changements dans les lignes arrières ?

Patrice LAGISQUET: Nous voulons savoir où en sont les joueurs. Ils se sont appliqués depuis notre match à Biarritz pour le jubilé de Serge Betsen. Notre but est de les voir à l'oeuvre pour savoir s'ils peuvent arriver à s'intégrer. Nous devions permettre par exemple à Maxime Mermoz de s'exprimer. Il a été finaliste de la dernière Coupe du monde et pour l'instant, il n'a pas eu beaucoup de temps de jeu avec nous. La Coupe du monde est dans trois ans et nous avons besoin de découvrir des joueurs. Nous devons les voir en situation pour connaître leur potentiel et savoir ce qu'ils peuvent nous amener à l'image de Wesley Fofana pendant le Tournoi ou Brice Dulin lors du premier test. A nous de garder un cadre néanmoins solide pour gagner le match. Nous ne devons pas fonctionner que sur le court terme.

Maxime Machenaud va connaître sa première sélection. Avez-vous été surpris par son niveau depuis votre arrivée en Argentine ?

P.L: Les premiers entraînements ont été très positifs et ils nous a fait une bonne impression. Dès les deux premiers jours de stage à Biarritz, il a démontré beaucoup d'aptitudes et une capacité à bien assimiler les consignes tout en gardant ses qualités personnelles.

Les matchs à Tucuman sont réputés pour être rudes avec un public hostile. N'est-ce pas dangereux de lancer Maxime Machenaud à cette occasion ?

P.L: Jouer un match dans un tel contexte doit faire partie de l'approche du haut niveau des joueurs. Un jour, il devra peut-être disputer une finale de Coupe du monde à Twickenham et le contexte sera aussi hostile.

Propose-t-il un profil différent de celui de Morgan Parra ?

P.L: Je ne crois qu'il y ait une grande différence. Maxime est un bon distributeur avec une belle passe. Il est aussi capable de buter. Il est peut-être un peu plus puissant mais je ne pense que l'on peut parler de profil différent. L'important est savoir s'il est capable d'évoluer en équipe de France car notre objectif est de constituer un groupe pour les années à venir.

Cette semaine, les trois-quarts ont beaucoup répété les situations de surnombre. Etes-vous satisfait du travail effectué ?

P.L: Nous avons bien bossé mais c'est un travail qui, en club, nécessite normalement plusieurs semaines. Lors du premier match, nous avons eu des surnombres à jouer mais nous avons souvent trop porté le ballon sans s'adapter au comportement du défenseur extérieur. C'est un point que nous avons travaillé pour essayer de nous améliorer. La semaine passée, nous avons réussi à nous créer des surnombres et pourtant nous avons été meilleurs sur des situations d'égalité numérique où nous avons su faire la différence sur les duels où grâce aux bonnes courses notamment de Florian Fritz. Nous devons surtout progresser dans la conservation du ballon. Les trois-quarts, comme les avants, peuvent faire avancer leur équipe. Lors du premier test, nos situations favorables se sont terminées soit par un en-avant soit par un pied en touche. Ces actions là se sont terminées trop tôt et l'équipe de pouvait pas jouer en avançant.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |