Huget - Argentine France - 23 juin 2012 - AFP
 
XV de France

L'orgueil des Bleus

L'orgueil des Bleus

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/06/2012 à 12:32 -
Par Rugbyrama - Le 24/06/2012 à 12:32
Le XV de France s'est largement imposé face à l'Argentine à Tucuman sur le score de 49 à 10. Toujours aussi performants en conquête, mais cette fois plus réalistes et précis dans le jeu de ligne, les Français ont inscrit six essais et n'ont pas laissé le moindre répit à des Argentins dépassés.
 

Le stade de Tucuman devait être un coupe-gorge pour cette équipe de France déjà défaite à Cordoba (23-20). L'enfer était promis aux Bleus. Pourtant, même les efforts du speaker à la pause n'ont pas réussi à chauffer ce public pourtant réputé bouillant. Un public refroidi par la première temps de l'équipe de France qui avait réussi à inscrire trois essais pour porter le score à 30 à 3. Une mi-temps parfaitement maîtrisée par les Français, s'appuyant sur une charnière Machenaud-Michalak inédite mais inspirée, pragmatique et efficace dans l'alternance. A l'exception de deux actions dangereuses en début de rencontre, les Pumas étaient dominés en terme d'occupation et de possession.

Mais les Bleus, surpris une semaine plus tôt, savaient parfaitement qu'ils devaient concrétiser cette domination en points. Florian Fritz et Maxime Mermoz, auteur de deux passes décisives sur les deux premiers essais tricolores, créaient des brèches. Benjamin Fall (12e) et Yoann Huget (34e) en profitaient pour marquer sans opposition. Juste avant le retour aux vestiaires, Maxime Machenaud était récompensé de ses débuts convaincants en bleu par un essai opportuniste sur un petit côté. Le résultat d'une lutte aérienne remportée courageusement par Benjamin Fall à la suite d'un coup de pied de... Maxime Machenaud.

Match à sens unique

Déstabilisés par la sortie prématurée du deuxième ligne Julio Farias Cabello, les Argentins se révoltaient au début du deuxième acte. Les Français, toujours très bien organisés en défense ne cédaient pourtant pas une once de terrain. Mieux, sur leur première incursion dans le camp adverse grâce à une belle passe au pied de Michalak pour Huget, Louis Picamoles commettait un en-avant au moment d'aplatir entre les poteaux (48e). Mais cet acte manqué sonnait la fin de la révolte des Pumas, incapables de mettre la main sur le ballon et de sortir de leur camp. Deux drops loupés de Michalak et Fritz ne changeaient rien à l'affaire. Les Français se montraient même taquins en inscrivant un essai en contre grâce à Maxime Mermoz auteur d'une interception sur ses quarante mètres pour une course en solitaire.

La fin de rencontre virait à l'humiliation pour des Argentins littéralement désossés en mêlée fermée. Sur une nouvelle passe au pied de Michalak, Huget réussissait un doublé (66e). Quatre minutes plus tard, Lapandry récupérait le ballon sur une mêlée argentine à cinq mètres de sa ligne et inscrivait le sixième essai des siens. Le carton jaune récolté par Christopher-Eric Tolofua en fin de rencontre (77e) permettait une réaction d'orgueil des Pumas. Qui inscrivaient l'essai de l'honneur. Un essai à peine salué par un public de Tucuman aussi absent que son équipe nationale. Les Bleus pouvaient lever les bras au ciel: l'honneur est sauf, et ils peuvent partir en vacances l'esprit libre.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×