Brice Dulin - Argentine France - 17 juin 2012 - Midi Olympique
 
Article
commentaires
XV de France

Belle première pour Dulin, une charnière en demi-teinte

Belle première pour Dulin, une charnière en demi-teinte

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/06/2012 à 22:04 -
Par Rugbyrama - Le 17/06/2012 à 22:04
En laissant au repos certains cadres, les jeunes joueurs convoqués par Philippe Saint-André avaient une chance de montrer leur potentiel. Samedi soir, lors de la défaite en Argentine (20-23), certains comme Brice Dulin ont marqué des points, d'autres ont laissé un goût d'inachevé. Carnet de notes.

Les plus en vue...

Pour sa première sélection, l’arrière agenais Brice Dulin s’est montré à son avantage. Impeccable sur les ballons hauts et en défense, il n’a eu de cesse de venir se proposer dans la ligne lors des offensives françaises. Sur le seul essai des Bleus, c’est lui qui prend le relais de Fofana et reste debout en attendant l’appui de ses soutiens. La paire de centres Wesley Fofana- Florian Fritz a rendu une bonne copie en se montrant intraitable en défense et mordante en attaque. C’est d’ailleurs suite à une percée du centre clermontois que les Bleus ont marqué leur unique essai. Les deux ailiers Yoann Huget et Jean-Marcellin Buttin n’ont pas bénéficié de nombreuses munitions, mais se sont montrés propres dans leurs interventions. Huget hérite même d’une mention spéciale pour ses deux contres sur le jeu au pied argentin et son habile intervention où il volleya le ballon pour l’essai de Picamoles. Pascal Papé s'est montré digne de son de rôle de capitaine. Très actif en défense, il a aussi été très précieux dans le jeu au sol, tout comme Yoann Maestri et Wenceslas Lauret. Belle prestation également du talonneur Dimitri Szarzewski, impeccable dans ses lancers et dans le jeu courant, mais aussi de son pilier droit, David Attoub, très bon en mêlée fermée, ainsi que de Vincent Debaty qui permit à la mêlée française de prendre l’ascendant sur son homologue dans le deuxième acte. Notons enfin l'entrée de Frédéric Michalak, dont la percée en fin de partie suivie d'une passe après contact aurait mérité meilleur sort.

...Et les autres

Fulgence Ouedraogo a tenu son rôle de troisième ligne gratteur et coureur tout long de la partie, multipliant les interventions aux quatre coins du terrain. Seulement voilà, le flanker montpelliérain n’assura pas une passe à trois minutes de la fin, alors que les Bleus étaient à quinze mètres de la ligne argentine. Une erreur aux conséquences désastreuses. Le ballon fut récupéré et l’ailier Montero crucifia les Bleus. Le demi de mêlée clermontois Morgan Parra a laissé échapper six points au pied et a éprouvé des difficultés pour accélérer le jeu français. Le Montpelliérain François Trinh-Duc a alterné le bon et le moins bon. Malheureusement pour lui, on retiendra surtout sa passe plus qu'hasardeuse amenant le premier essai argentin. Il a été en revanche plus inspiré sur la passe au pied adressée à Huget et qui conduisit à l’essai tricolore. Pour sa première en bleu, le pilier gauche biarrot Yvan Watremez a été plus discret que ses de première ligne. Louis Picamoles, enfin, est également à créditer d’une prestation mitigée. De l’activité et de belles charges mais plusieurs fautes de main. Dommage.